Microsoft, c’est un peu comme le p’tit gars au primaire qui se sert au passage quand tu tends ton paquet de bonbons à ton meilleur ami. Après avoir racketté HTC et Sharp, la firme de Redmond annonce dans deux communiqués de presse avoir signé deux nouveaux accords sur son porte-feuille de brevets en menaçant deux entreprises allemandes de procès.

La première entreprise s’appelle Eins SE et commercialise les tablettes Cat (dont un coup d’oeil sur TestBerichte suffit pour se dire que franchement, … ‘fin … voilà …).

L’autre entreprise, c’est Hoeft & Wessel et là, c’est tout de suite plus intéressant. Cette dernière est un équipementier spécialisé dans la logistique (transport, commerce et terminaux de poche). Bien évidemment, cette entreprise ne fait pas directement affaire avec les particuliers et surtout, il y a très peu de chance qu’elle utilise l’interface par défaut d‘Android dans ses produits.

Microsoft attaque donc cette fois la cour arrière d’Android, celle des industriels qui voient en Android une distribution Linux embarquée efficace et capable de s’affranchir plutôt bien du type de processeur utilisé. Beaucoup de ces industriels ne communiquent pas sur le fait qu’ils utilisent Android dans leurs systèmes mais c’était le cas de Hoeft & Wessel. Peut-être est-ce ce qui a motivé Microsoft ?

Quoiqu’il en soit, Microsoft devrait faire attention car le sujet des brevets devient de plus en plus trouble aux États-Unis.