Alors que la branche mobile de Microsoft a un peu de mal à écouler ses téléphones Windows Phone 7, elle peut remercier le service juridique de l’entreprise pour avoir lancer un programme de licences de propriété intellectuelle en 2003.

Concrètement, ce programme permet de passer des accords avec d’autres entreprises pour qu’ils payent à Microsoft l’utilisation des technologies, idées et logiciels brevetés par l’entreprise. En un peu moins de 9 ans d’existence, ce programme a permis de signer 1 100 accords de licences avec différents partenaires que ce soit dans la branche des jeux vidéo ou du mobile.

Et il semble que ce programme soit une très bonne affaire pour Microsoft qui arrive à en tirer une manne financière conséquente. C’est notamment le cas des brevets liés aux technologies mobiles qui permettent au géant de Redmond de faire payer les constructeurs de terminaux Android pour des technologies qu’ils utilisent.

Selon les estimations de Trefis, HTC verserait environ 10$ par appareil à Microsoft tandis que l’addition serait même de 12$ à 13$ pour Samsung. Or, ces deux constructeurs étant les deux plus gros vendeurs de terminaux Android, la facture monte très rapidement. On estime qu’au seul second trimestre de cette année, Microsoft aurait touché 800 millions de dollars de frais de licence de ces deux entreprises. A cela, il faut ajouter l’argent perçu auprès des autres constructeurs comme ZTE ou Huawei qui payent aussi des licences à Microsoft même si leurs ventes sont moins importantes.

Ce chiffre de 800 millions est à mettre en parallèle avec ce que Microsoft touche des ventes de Windows Phone. Chaque constructeur voulant utiliser Windows Phone doit payer environ 20$ par téléphone à Microsoft. Le cabinet d’étude Canalys estime qu’il s’est vendu en tout 5.1 millions de terminaux WP. On peut donc estimer que Microsoft aurait touché 102 millions de dollars sauf qu’à ce chiffre, il faut retirer 250 millions que Microsoft donne à Nokia pour qu’il développe exclusivement des terminaux Windows Phone.

Au final, on arrive donc à une perte légèrement inférieure à 150 millions de dollars. Même si le revenu touché par téléphone est 2 fois inférieur avec Android comparé aux WP, tant que le nombre global de terminaux WP vendu n’augmentera pas, Microsoft touchera plus des ventes d’Android que de celles de son propre système d’exploitation. Microsoft touchant 10$ par terminal Android avec son accord, il est même plus que probable qu’il touche plus que Google. Bref, on marche vraiment sur la tête.

Espérons que cela change avec Windows Phone 8, que le nombre de terminaux WP augmente fortement et que Microsoft gagne de l’argent de son propre chef et non plus des ventes des autres pour qu’on revienne à une situation à la fois plus seine et plus logique.