L’entreprise Nokia qui ne cesse de perdre des parts de marché dans la téléphonie mobile depuis l’avènement de l’iPhone a mis en place depuis quelques mois un plan de cession d’actifs pour se maintenir à flot.

Rappelons-nous que l’entreprise a laissé sa place de 1er constructeur mondial de téléphone au profit du coréen cette année.

Reuters nous apprend aujourd’hui que Nokia vient de se délester de quelques brevets de son portefeuille en vendant 500 brevets à l’entreprise américaine Vringo. Cette vente va rapporter au constructeur finlandais 22 millions de dollars. Le contrat contient une close qui stipule que lorsque les brevets auront rapporté plus de 22 millions de dollars à Vringo, 35% des profits seront versé à Nokia.

Nokia vient aussi de se séparer de la plateforme logicielle QT à son homologue finlandais Digia. Aucune information n’est donnée sur le montant de l’opération mais elle devrait être inférieure au 150 millions de dollars qu’avait couté son achat à Trolltech en 2008. Cette plateforme est utilisée par plus de 400 000 développeurs d’applications dans plus de 70 secteurs différents. La décision de revendre cette plateforme fait suite au rapprochement de Nokia avec Microsoft et la volonté d’utiliser les services de Microsoft.

Ces deux cessions sont à mettre en parallèle avec les 10 000 suppressions d’emplois décidées en juin par Nokia pour se maintenir à flot. La stratégie d’alliance avec Microsoft n’a pas permis pour le moment de pérenniser la situation financière de l’entreprise même si cela a permis de continuer à générer des ventes et offrir une alternative à Android et iOS.

La sortie de Windows Phone 8 et son impact à la fois dans l’opinion et en terme de ventes sera déterminante pour la survie de Nokia sur le long terme. On espère à cet égard que les téléphones qui devraient être présentés par Nokia le 5 septembre à l’occasion du Nokia World seront l’occasion de montrer tout le savoir faire de l’entreprise et susciter l’envie auprès des consommateurs.