Peu après qu’Apple ait sorti son iPhone, de nombreux constructeurs se sont mis à créer des téléphones à écran tactile. Samsung a fait parti de ceux-là mais selon Apple, ils auraient été trop loin dans l’inspiration de l’iPhone pour créer un téléphone. Ces accusations sont à l’origine d’un procès entre les deux grands constructeurs, procès qui devrait avoir un impact important sur le marché du mobile suivant la décision finale rendue par le juge.

C’est dans le cadre de ce procès que l’on apprend qu’Apple aurait proposé à Samsung un grand accord de licences en 2010 qui auraient vu Samsung payé une certaine somme par appareil vendu pour utiliser des brevets appartenant à Apple. Cette pratique n’est pas ce dont Apple à l’habitude mais les deux constructeurs étant aussi partenaires (Apple étant le premier client de Samsung Electronic auprès de qui il achète de nombreux composants pour ses différents appareils), la marque à la pomme aurait décidé de proposer cet accord pour éviter d’en venir au procès que l’on connaît aujourd’hui.

Dans le document ci-dessous révélé par Apple en fin de semaine dernière et disponible dans son intégralité sur Scribd, on apprend que l’entreprise californienne proposait à Samsung les conditions suivantes :

  • verser 24$ par téléphone Android vendu
  • verser 9$ par téléphone Windows Phone 7
  • verser 21$ par téléphone Bada, symbian et autres
  • verser 32$ pour chaque tablette vendue

Ces sommes sont très élevées notamment pour les téléphones Android et les tablettes. Si Samsung avait signé ces accords, le constructeur coréen aurait eu des téléphones à un prix supérieur à ses concurrents pour amortir le coût des licences payées à Apple. La conséquence aurait donc été de vendre moins de téléphones car ils seraient plus cher que des téléphones concurrents. Samsung aurait également pu choisir de réduire sa marge unitaire par téléphone pour s’aligner sur les prix du marché mais ce seraient alors ses revenus qui auraient été impacté. Samsung a préféré refuser cet accord et risquer le procès.

Ce qui est surprenant, c’est que même les téléphones Windows Phone faisaient parti de cet accord. Aucune explication n’est donnée pour expliquer les raisons de cette présence mais WPCentral formule plusieurs hypothèses :

  • design hardware très proche de l’iPhone, notamment le Samsung Omnia II
  • interface logicielle trop ressemblante à iOS notamment l’interface TouchWiz
  • accords de licences croisées signées avec Microsoft

La deuxième explication a ma préférence et j’imagine que c’est cette raison qui explique en grande partie les sommes demandées par Apple même si les autres hypothèses peuvent également avoir été prises en compte.

L’accord avec Apple ayant été refusé par Samsung, les téléphones Windows Phone n’ont pas eu à souffrir de cette taxe Apple mais rien ne dit que cela pourra continuer suivant le jugement rendu pour le procès opposant Apple et Samsung. En effet, si ce dernier devait perdre (ce n’est pas impossible vu la tournure que prend le procès et les erreurs commises par les avocats de Samsung), il devrait surement payer une amende très importante, des dommage et intérêts et mettre en place cette taxe pour les futures produits vendus. Ce serait donc les futures produits Samsung qui souffriraient et donc par exemple les futures téléphones WP8 que Samsung prévoit de sortir.