La tablette Surface de Microsoft n’est attendue que le 26 octobre et même si personne ne l’a encore eu en mains, elle semble déjà faire peur à bon nombre de futur concurrents.

Alors que depuis l’avènement de l’iPad, de nombreux constructeurs de PC et de smartphones se sont essayés à la confection de tablettes et ce sans succès, Microsoft a décidé de frapper un grand coup pour venir titiller Apple et sa tablette. On se souvient tous de l’échec de la touchpad de HP / Palm, des expériences malheureuses avec la Xoom de Motorola ou encore des difficultés de Samsung à vendre ses galaxy tab. Microsoft pourrait changer cette malédiction des tablettes et si on en croit les déclarations des partenaires de Microsoft, c’est ce qu’ils pensent aussi.

La tablette Surface a été pensée comme un concurrent direct de l’iPad avec des caractéristiques similaires mais bénéficiant du même système que les PC avec quelques petites différences. Ainsi, les applications doivent être réécrites pour fonctionner sur le processeur de l’appareil (un processeur ARM). Le système d’exploitation est aussi cantonné à la version « métro » avec ses tuiles et son interface où le contenu est mis en forme de façon graphique. N’espérez pas voir un bureau, des icônes et un menu démarrer, cela disparaît totalement sur cette version du système qui est appelée Windows RT.

Nous vous parlions hier d’une rumeur qui annoncé que Microsoft réfléchissait sérieusement à tarifier son produit à 199$. Cette information qui n’est bien sûr pas confirmée mais qui apparaît tout à fait plausible comme nous l’analysions hier est en tout cas problématique pour les partenaires de Microsoft qui voudraient sortir leur propres tablettes.

Ainsi, un des premiers constructeurs à s’inquiéter de cette nouvelle concurrence de Microsoft est Acer. Son président, JT Wang n’a de cesse de répéter que ce produit va avoir un effet négatif sur l’écosystème et conseille au géant de Redmond de revoir sa copie. Il a même ajouté ces derniers jours qu’il ne voyait pas d’un bon oeil que la Surface soit tarifiée à 199$ et souhaite un prix élevé pour laisser de la place aux partenaires et par exemple aux tablettes d’Acer.

L’annonce de la Surface a aussi entraîné des annulations de projet. On savait déjà depuis plusieurs semaines que HP n’allait pas proposer de tablette Windows RT pour éviter la confrontation directe avec Microsoft. L’entreprise préfère se concentrer sur les tablettes à destination des professionnels.

C’est aujourd’hui Toshiba qui a décidé de jeter l’éponge à travers une déclaration qu’ils ont faite à CNET

« Nous avons décidé de ne pas introduire de modèle Windows RT à cause de problèmes de composants. Pour le moment, nous nous concentrerons sur d’autres produits Windows 8 et on continuera de regarder les opportunités possibles avec des produits Windows RT en fonction des conditions de marché. »

Bref, ils ont eu peur et ont donné une excuse pour ne pas sortir les tablettes qu’ils voulaient et attendre de voir si la Surface réussit ou pas pour voir s’il y a une ouverture pour rentrer sur le marché de la tablette grand public.

Il ne reste donc plus que Dell, Samsung et Lenovo qui prévoient des tablettes Windows RT comme l’a annoncé Microsoft ce lundi.

Si on n’a pas plus d’informations à propos de Dell et Samsung, Lenovo a commencé à communiquer sur ses futures tablettes et notamment la tablette Windows RT.

Le constructeur chinois a aussi montré les dents en annonçant qu’il n’avait pas peur de Microsoft et de sa tablette. Ainsi, selon The Verge, Le Pdg aurait déclaré que Microsoft n’était qu’un des nombreux concurrents de ce marché et qu’il était toujours confiant sur la capacité de Lenovo à proposer une tablette bien meilleure que la concurrence, Microsoft compris. C’est beau de le dire mais reste à le faire et à le proposer à un prix raisonnable pour le consommateur et vis-à-vis de la concurrence.

Pendant ce temps là, Apple qui est le vrai concurrent sur ce marché est attendu pour une conférence à la mi septembre avec une annonce d’un iPad Mini avec une diagonale de 7.85 pouces et prix inférieur à 300$ et certains pensent que le nouvel iPad pourrait subir quelques transformations avec un changement du connecteur dock et de l’écran pour rendre l’objet plus fin, tout ça pour un prix identique.