C’est lors du procès qui oppose depuis 2 semaines Apple à Samsung devant une cour du justice Américaine qu’on a appris qu’il existait un accord de licence de brevets entre Microsoft et Apple. Revenons sur cette information pour essayer d’y voir plus clair.

Souvenez-vous, nous sommes en 1997, Steve Jobs vient de revenir à la tête d’Apple mais cette dernière est mal au point et il ne lui reste que quelques mois à vivre. Pour sauver la société, le fondateur et à nouveau PDG de la marque à la pomme décide de mettre fin à de nombreux projets, se concentrer sur les ordinateurs et revenir à ce qui fait l’essence de la marque : des produits de qualités alliant innovation hardware et software proposés à des prix premium et comportant de fortes marges. Voilà pour la stratégie qui a permis de sortir quelques mois plus tard l’iMac puis l’iPod et enfin l’iPhone et l’iPad.

Mais ce n’est pas tout. Un autre élément a aussi aidé la société. Steve Jobs a négocié directement avec Bill Gates, président fondateur de Microsoft pour que l’entreprise prenne des parts d’Apple, propose ses logiciels sur le macintosh et se délaisse de quelques deniers pour donner de l’air à la trésorerie du californien.

C’est dans le sillage de cet accord de grande ampleur qu’un autre accord jusqu’ici tenu secret aurait été signé.

le plus malade des deux n’est pas forcément celui que l’on croit

C’est Boris Teksler, responsable chez Apple qui a lâché l’information lundi dernier alors qu’il était interrogé dans le cadre du procès qui oppose Apple et Samsung, le premier accusant le second de non respect de brevets et de vol de propriété intellectuelle.

Il existerait un contrat qui permet à Microsoft l’accès aux brevets d’Apple contre la promesse de ne pas cloner les produits de la marque à la pomme et un peu d’argent. Cette règle qui veut que les deux entreprise ne s’inspirent pas l’une de l’autre au niveau du design oblige chaque partie à innover pour essayer de sortir un produit concurrent. On imagine que c’est ce qui a par exemple empêché Microsoft de sortir un Zune avec une mollette. Cela explique aussi les différences entre les produits que proposent les deux entreprises et les différences de chemins prises par chacune des parties. Quand on compare l’iPhone avec un Windows Phone, on voit très rapidement la différence.