Si vous devez choisir votre orientation ou reprendre vos études, je vous conseille de vous spécialiser dans le droit des affaires et notamment les problèmes des brevets car c’est un domaine en pleine expansion, les procès entre les géants du Nets et plus généralement du monde de la technologie étant légions.

C’est aujourd’hui à Microsoft de faire parler de lui à travers cette problématique des brevets puisqu’il vient de gagner une bataille contre Motorola. Les technologie au coeur du combat entre l’entreprise de Redmond et le constructeur racheté par Google porte sur une méthode pour recevoir des données entrantes de l’utilisateur dans un appareil intelligant avec un environnement  de fenêtrage graphique – si vous ne comprenez pas, c’est bien la preuve qu’il vous faut faire des études de droit. Ce brevet appartient à Microsoft et l’entreprise prétend que ces fonctionnalités sont implémentées dans Android.

La justice Allemande a statué que les téléphones de Motorola violaient ce brevet et a pour cela bloqué certains produits Android du constructeur. Pour mettre en place cette interdiction, Microsoft devra payer 61.4 millions de dollars. La plupart des constructeurs de terminaux Android payent à Microsoft des royalties pour éviter le même genre de procédures qui pourraient leur coûter chers. Google estime quant à lui qu’il n’a pas besoin de payer de royalties à Microsoft d’où le fait que Motorola (appartenant à Google) se soit retrouvé devant la justice allemande. Reste à savoir si l’interdiction rentrera en vigueur ou si Motorola préfèrera payer Microsoft.

En réponse à la décision du juge, Google / Motorola dit qu’il préférait attendre de voir la décision écrite rendue par la justice pour décider de la démarche à suivre suivant les différentes options qui s’offriront, n’excluant pas d’ailleurs d’avoir recours à une procédure en appel.

Cette décision de justice n’est pas la première dans l’opposition entre Microsoft et Motorola en Allemagne puisqu’en juillet dernier, la justice locale avait déjà décidé de bannir de la vente les appareils du constructeurs à cause d’une violation de brevets liés au FAT (File Allocation Table).

Je ne sais pas pour vous mais ces histoires de brevets deviennent vraiment lassantes avec le temps et leur banalisation.

Source : AllThingsD