Microsoft continue son entreprise de séduction du grand public avec sa Microsoft Surface par l’intermédiaire de Steve Ballmer qui a réalisé différentes interviews dans divers médias américains.

Microsoft surface

C’est ainsi qu’il s’en est pris à la concurrence en disant qu’il ne pensait pas que les consommateurs voulaient ce type d’appareils (en parlant de l’iPad d’Apple et des tablettes Android). Quelque soit la tablette que l’on regarde, aucune ne peut être vraiment utilisé selon lui. Ni elle d’Apple ni celle de Google et encore moins Amazon. Personne n’a de produit qui vous permet de travailler et de jouer quelque soit le prix du produit.

La liaison est ainsi toute faite avec la Surface qui propose un Windows Store, le Xbox Live et surtout Microsoft Office en natif. L’élément de différenciation est donc ici tout trouvé pour la Surface que l’on pourrait résumer par « Office et des jeux ». Pour l’argument jeu, c’est un peu trop tôt pour que ce soit vraiment un élément de différenciation sachant que le nombre de jeu est largement inférieur à ce que propose la concurrence. On a dénombré pour le moment 700 jeux sur le Windows Store.

Mais Steve Ballmer n’est pas le seul à monter au créneau pour défendre sa tablette et d’autres responsable de l’entreprise en font de même un peu partout. C’est ainsi le cas de Tami Reller, une responsable anglaise de chez Microsoft qui a estimé que le format 7 pouces ne serait pas exploité par Microsoft ni par ses partenaires dans un futur proche. Le géant de Redmond a préféré se concentrer sur les tablettes au format de 10 pouces et plus.

On peut comprendre que l’objectif de Microsoft ne soit pas de proposer la ou les tablettes les moins chères possibles, l’objectif étant avant tout de vendre des licences de Windows 8 et de Microsoft Office. Il serait difficile à Microsoft mais encore plus à ses partenaires de proposer des produits de 7 pouces qui puissent lutter au niveau tarifaire à ce que propose Google ou Amazon. Même Apple n’a pas pu s’aligner avec un prix de 200 € proposant on iPad Mini à 339 €. Il en serait de même pour des tablettes 7 pouces sous Windows 8 car le modèle de rémunération n’est pas le même que Google et Amazon qui misent tout sur les services associés aux tablettes (achats d’applications, de musiques, vidéos, livres, …).

Source 1 et 2