Si Windows RT devrait être plus sécurisé que Windows 8, il pourrait exister un problème de sécurité du Windows Store.

Si Windows a toujours eu historiquement une proportion plus grande à être vulnérable aux attaques, virus et autres programmes malicieux, certains ont toujours justifié en disant que c’était une conséquence inhérente au noyau utilisé par Microsoft pour réaliser son système. Ces personnes citaient donc Mac OS comme référence en disant qu’un noyau Unix étant moins susceptible d’être vulnérable aux attaques.

sécurité du Windows Store

Si leur argument peut être recevable, il ne faut pas non plus oublier les parts de marché respectives de Windows et de Mac OS qui peuvent expliquer que le premier étant présent sur 90% du parc d’ordinateur soit plus enclin à subir des attaques. Toujours est-il qu’avec Windows RT, Microsoft va avoir un système qui cumule les deux différences : un parc installé beaucoup plus faible (pour le moment seules quelques tablettes dont la Surface et la Vivo tab RT utilisent ce système) et un noyau différent de celui de Windows 8 puisque le développement se fait sur un processeur ARM et non pas X86 comme jusqu’à maintenant.

La logique voudrait donc que la sécurité soit beaucoup plus importante sur ce système surtout qu’on ne peut installer que des applications issues du Windows Store et donc vérifiées par Microsoft. Seulement, c’était sans compter sur les maladresses de Microsoft.

sécurité du Windows store

On vient en effet de découvrir une faille de sécurité importante sur Windows RT qui permet de hacker une application installée depuis le Windows Store pour augmenter le nombre de pièces d’or récoltés dans un jeu. Si ce problème n’est pas grave en soi pour l’utilisateur (il n’y a ici pas de vol de données par exemple), cela peut être plus problématique pour le développeurs car les utilisateurs pourraient hacker le logiciel plutôt que d’avoir recours à l’achat in-app pour se procurer les pièces d’or. A titre d’exemple, la somme de pièce que l’on voit ici correspond à un achat valant plus de 100 $ sur l’application.

Cette faille remet donc en cause le business modèle des applications du Store et on imagine qu’elle sera rapidement réglée par Microsoft.