Hier, nous vous relations cette interview de Steve Ballmer dans Le Parisien / Aujourd’hui en France dans laquelle il avait évoqué les ventes modestes de la Surface. Cette information ayant commencé à faire le tour du monde parmi ceux qui s’intéressent aux nouvelles technologies et notamment à l’actualité Microsoft, Steve Ballmer a donc tenu à préciser ses propos.

ventes modestes de surface

On devrait plutôt parler de rétropédalage que de précision puisqu’il dit tout simplement que le journal français s’est trompé et qu’en fait il n’a jamais évoqué de ventes modestes et qu’il voulait en fait dire que c’était la distribution qui était modeste. On est en cela entièrement d’accord avec lui puisque comme nous vous le disions hier pour justifier ces ventes modestes, rien ne sert de parler partout d’un produit si on ne peut l’acheter nul part si ce n’est sur le site internet de Microsoft.

Difficile de savoir si c’est le Parisien qui a vraiment mal compris ou si les ventes de la Surface sont vraiment modestes. Toujours est-il que l’un dans l’autre, au moins Microsoft est conscient qu’il y a un problème de distribution, pourvu que cela s’arrange très vite.

Dans le détail, voici ce que le communiqué de Microsoft dit à propos de l’interview dans le Parisien :

« Lors de son entretien avec Le Parisien, le 9 novembre dernier, lorsqu’il a été interrogé sur Surface, Steve Ballmer a utilisé le terme de « modeste » pour qualifier l’approvisionnement et la distribution de Surface avec Windows RT, qui a en effet été rendue disponible uniquement sur le site de vente en ligne « Surface.com » et dans certains magasins Microsoft aux Etats-Unis et au Canada.

Bien que notre approche ait été modeste, Steve Ballmer évoque l’accueil du produit qui a été « fantastique », raison pour laquelle il est également cité dans l’article sur le fait que « bientôt, nous serons présents dans davantage de pays, davantage de magasins ».

Difficile de ne pas voir non plus un lien avec le départ de Steven Sinofsky qui intervient au même moment sans que l’on sache vraiment dans quel sens prendre les différentes informations ensemble pour en sortir une suite logique.