Steve Ballmer, pas toujours le plus visionnaire des chefs d’entreprise a été interviewé hier par Reid Hoffman, le cofondateur de LinkedIn. Le PDG de Microsoft a évoqué durant cette interview ses concurrent et notamment Google et Apple contre qui il n’est pas avare en critique.

Décidément, Steve Ballmer a très envie de parler en ce moment. On l’avait quitté le week-end dernier avec une interview dans le Parisien qui avait d’ailleurs obligé notre bon vieux Steve à préciser sa pensée, le voici qui revient cette fois avec des déclarations d’anthologie.

Il a ainsi voulu préciser la position de Microsoft à travers ses systèmes face à la concurrence. Steve estime donc que Windows est entre Google et Apple. Le système de la maison serait ainsi beaucoup plus ouvert que ceux d’Apple (iOS et OS X) et surtout moins cher pour les consommateurs tandis que Windows serait également beaucoup moins soumis aux problèmes d’Android notamment en ce qui concerne les malwares.

La volonté de Microsoft est donc de jouer sur les deux tableaux : être plus compétitif qu’Apple tout en évitant les travers d’Android. Pour ce dernier, le géant de Redmond sait de quoi il parle puisqu’il a connu la plupart des problèmes qu’est en train de rencontrer dans les années 90-2000. Un système qui devient de plus en plus utilisé et qui n’est pas assez sécurisé. Microsoft a d’ailleurs payé cher et pendant longtemps cette situation et l’entreprise entend bien faire en sorte que l’histoire ne se répète pas.

Comme d’habitude, il y a toujours un moment dans les interviews ou dans les sorties public du PDG de Microsoft où CEO Steve se transforme en Crazy Steve. Cette interview n’a pas dérogé à la règle et il a également fait des déclarations plus ou moins intelligibles.

Ainsi en parlant de Windows, il a simplement répondu  “ Wow, it just works ! ” , comprenez Wow, ça marche, tout simplement. En même temps, c’est mieux c’est bien le minimum, non ?

On l’a aussi interrogé sur le cloud et il a là encore répondu par un long et charismatique WoooooW sans que l’on sache vraiment ce que cela pouvait vouloir dire. Si vous avez le décodeur du crazy Steve, on serait ravi que vous nous le prêtiez.

Source