Voilà un peu moins d’un mois que Windows 8 est à présent sorti. Si le système en lui-même est disponible depuis le 26 octobre, trouver des produits Windows 8 est parfois difficile. Sans évoquer le sort de la Microsoft Surface qui n’est disponible que sur la boutique en ligne de Microsoft, de nombreux produits des constructeurs partenaires du géant de Redmond ne sont pas disponibles.

Même si les ventes de hardware ne représentent qu’une petite part du parc total et n’a qu’un effet minime sur les parts de marché de Windows 8, c’est un frein important puisque les utilisateurs de PC ne sont pas très habitués à mettre à jour leur ordinateur vers une nouvelle version de Windows. Il n’y a guère que les utilisateurs qui étaient sous Vista qui ont entrepris une mise à jour vers Windows 7 mais c’était plus pour des problèmes avec Vista que par amour de Windows 7. 

La progression de Windows 8 va donc être lente et dépendra du renouvellement des machines devenues obsolètes et qui seront remplacés par de nouveaux all-in-one, portables, hybrides ou tablettes. Pas étonnant donc que les chiffres des visites sur le web ne montrent qu’une part infime de Windows 8 même après un mois.

Ainsi, selon AT Internet qui regarde l’évolution des parts de marché des systèmes sur Internet, Windows 8 ne serait responsable que de 1% des connexions en Europe 3 semaines après la sortie du système. On remarque que les connexions seraient plus importantes le week end attestant d’un usage pour le moment limité aux particuliers.

Si on regarde la répartition par des principaux pays de l’Europe de l’Ouest, l’Allemagne serait le plus en avance tandis que l’Espagne serait plus à la ramasse, on retrouve ainsi la situation de chaque pays par rapport à la crise économique.

Si on compare les chiffres de Windows 8 à ceux de Windows 7 au moment de sa sortie, le nouveau système de Microsoft serait 3 fois moins visibles sur le net que son prédécesseur.

Il est encore trop tôt pour dire qu’il y a un vrai problème du grand public avec Windows 8, d’autant comme nous le disions plus haut, migrer vers Windows 7 était vu pour beaucoup comme une nécessité alors que Windows 8 semble moins essentiel même s’il apporte de nombreuses nouveautés plus qu’intéressantes. d’autant qu’il sort à un moment ou les gens sont moins enclins à faire de gros achat pour du matériel informatique compte tenu de la crise.

Il sera surtout intéressant de regarder si les utilisateurs de Windows 8 sont satisfaits du système ou s’ils se réfugient sur le bureau bien connu sans utiliser le nouveau Start Screen, ses tuiles et ses applications du Windows Store. Pour savoir cela, il faudra cependant attendre un peu, au moins que la période de Noël soit passée pour avoir un peu de recul.

Il est clair que ce n’est pas la ruée vers Windows 8 mais cela ne veut pas pour autant dire que c’est un échec même si le départ voulue ou imposé de Steven Sinosfsky de Microsoft pourrait nous faire penser le contraire.

Source