La rémunération de Stephen Elop, l’ex-PDG de Nokia, avait choqué l’opinion. On apprenait en effet que le dirigeant s’apprêtait à toucher 25 millions de dollars alors même que son mandat s’était soldé par une vente du constructeur finlandais à Microsoft. Malgré cela, le dirigeant n’a pas accepté de baisser le montant de sa prime de départ d’après Helsingin Sanomat.

Stephen-Elop-Barcelona-2011-630x445

Stephen Elop touchera bien 25 millions de dollars. C’est ce qu’affirme le journal finlandais Helsingin Sanomat, qui explique que le futur ex-PDG de Nokia n’aurait pas accepter de baisser sa rémunération de 25 millions de dollars. Pourtant en acceptant de voir sa prime diminuer, le dirigeant aurait pu apaiser les esprits puisque le montant est jugé indécent par une partie de l’opinion publique, en particulier en Finlande terre d’origine du constructeur passé récemment entre les mains de Microsoft. Toujours d’après le journal finlandais, Stephen Elop aurait évoqué son divorce et les pressions de sa femme pour expliquer le maintien de cette rémunération.

Si le montant de ce salaire fait scandale, c’est qu’elle fait suite à une renégociation de contrat de l’ancien PDG conclue le jour-même de la décision de vente de Nokia à Microsoft. Les modifications apportées au contrat de Stephen Elop concernent tout d’abord les conditions de sa rémunération en cas de cession ou de changement de contrôle de Nokia. D’après le site finlandais Yle, c’est la révision des termes de son contrat qui permet à Elop de toucher autant d’argent. Mais ce n’est pas tout, puisque la revue du contrat aurait aussi consisté à lever une des clauses qui empêchait Stephen Elop de travailler pour une société concurrente au cours de l’année suivant son départ de Nokia.

Stephen Elop aurait donc fait en sorte d’assurer ses arrières autant financièrement que professionnellement en se réservant un poste chez l’acheteur de Nokia, Microsoft. Une telle rémunération et le manque de transparence existant autour de sa renégociation de contrat ont attiré à Stephen Elop beaucoup de critiques et ce, même au sein du gouvernement finlandais. Pour certains, le montant touché par Stephen Elop semble le récompenser d’avoir cédé Nokia à Microsoft, son ancien employeur..