La conférence du constructeur finlandais, menée à l’occasion du Nokia World d’Abu Dhabi, aura été l’occasion de dévoiler deux nouvelles phablettes positionnées en entrée et en milieu de gamme. La première, la Lumia 1520, s’inscrit dans la lignée du 1020, tandis que le Lumia 1320 sous Windows Phone 8 s’impose plutôt comme le cousin du Lumia 625.

Nokia Lumia 1320

Il est encore bien tôt pour se prononcer quant au Lumia 1320, le pendant « accessible » des premières phablettes de Nokia. Rappelons toutefois ses caractéristiques : dans un format 164,25 x 89,5 x 9,79 mm pour un imposant 220 grammes, l’appareil présente un écran de 6 pouces IPS d’une définition HD 720p (1280 x 720 pixels) revêtu d’un traitement anti-rayures Gorilla Glass 3 et utilisable avec des gants. A l’intérieur, le 1320 embarque un processeur double-cœur cadencé à 1,7 GHz Snapdragon 400, au contraire du Lumia 1520 qui s’offre tout bonnement un Snapdragon 800. Son processeur est couplé à 1 Go de RAM, la mémoire interne de 8 Go incluse à la phablette étant extensible grâce à une carte microSD.

Pour le reste, on retrouve du Bluetooth 4.0 LE, une imposante batterie de 3400 mAh, une connectivité 4G de catégorie 3, le tout sous Windows Phone 8. Si dans l’ensemble, les caractéristiques techniques du 1320 se montrent très acceptables, c’est du côté de la photographie que Nokia a dû faire des concessions : adieu au PureView, bonjour à un capteur photo classique de 5 mégapixels au dos, avec un autofocus et un flash LED, et à une webcam de 1,3 million de points en façade. L’application Nokia Camera regroupant les fonctionnalités des apps Smart Cam et Pro Cam sont incluses à la phablette, plutôt tournée vers les plus jeunes.

[nggallery id= »8″]

Pourquoi vers les plus jeunes ? A vrai dire, le Lumia 1320 et le Lumia 625 se ressemblent comme deux gouttes d’eau, leur format excepté. Comme son aïeul, la phablette dispose d’une coque colorée amovible, aux contours arrondis, et qui laisse l’utilisateur accéder au port pour une carte SIM et pour une carte mémoire microSD, toutes deux situées côte à côte. La batterie, quant à elle, n’est pas amovible, mais les 3400 mAh fournis par Nokia devraient suffire à assurer plus d’une journée d’utilisation confortable. Hormis cet aspect design, la phablette n’apporte que peu de nouveautés, à savoir la capacité d’afficher six colonnes d’icônes sur son écran d’accueil, ou encore les nouvelles applications Nokia Story Teller (Carnet de Voyage, destiné à géolocaliser les clichés) et Nokia Camera, pour la capture de photos avec usage de paramètres avancés. Si on apprécie la qualité de l’écran, on déplore l’absence d’un stylet qui serait pourtant bienvenu sur ce format, ou encore de fonctionnalités innovantes liées à l’aspect phablette du 1320.

Pour le moment encore à l’état de prototype, le Nokia Lumia 1320 sera disponible dans quelques mois, probablement au cours du premier trimestre 2014 en France. Il sera décliné en orange, noir, blanc et jaune au prix de 369 euros. Pour des caractéristiques similaires, le monde d’Android fait souvent mieux, mais il faut rappeler qu’il s’agit là de la seule phablette de milieu de gamme disponible dans l’univers Windows Phone. Reste à voir si les amateurs de l’OS de Microsoft sont également intéressés par les appareils de grand format.