Acer rappelle son fondateur Stan Shih pour reprendre les commandes du fabricant afin de revenir sur le chemin de la rentabilité.

Acer Stan Shih

Le marché du PC est en déclin, cela ne fait plus de doute. Certains constructeurs arrivent encore à tirer leur épingle du jeu. D’autres n’ont tout simplement pas pris correctement le virage qui s’est profilé il y a deux ans maintenant, comme Acer. Pour mémoire, le Taïwanais a comptabilisé 12 % de baisse sur ses ventes l’année dernière.

Une nouvelle chute de 43 millions de dollars sur ce dernier trimestre a eu raison de l’actuel directeur général J.T. Wang et du président Jim Wong, nommé il y a une quinzaine et qui a annoncé son départ avant d’avoir réellement pris ses fonctions au sein de l’entreprise. Le premier a d’ailleurs déclaré, au moment de quitter son poste, qu’Acer doit « confier sa direction à une nouvelle équipe dirigeante qui saura mener le groupe vers une nouvelle ère. »

Home sweet home

La restructuration de l’entreprise passera par une réduction des budgets sur le développement de certains produits pour 150 millions de dollars d’économies qui doit se poursuivre sur une centaine de millions de dollars pour les années suivantes. Mais l’équipe dirigeante de la firme taïwanaise sera aussi chamboulée avec le retour du père fondateur : Stan Shih. Il reprend donc la tête du conseil d’administration à l’âge de 68 ans après son départ en retraite de 2004.

Le retour du fondateur d’Acer permettra-t-il au fabricant de revenir dans la course ? En dehors des plans de restructuration annoncés par le conseil d’administration et le licenciement de 7 % de ses effectifs, Acer n’a pas pour le moment pas communiqué sur ses axes de développement. Misera-t-il sur les tablettes ? Les machines tout-en-un ? Ou encore les smartphones ? L’avenir nous le dira…