Le rachat de la division mobile et service de Nokia par Microsoft vient d’être validé par la Commission Européenne.

BELGIUM EU NEW COMMISSION BUILDING

La Commission Européenne vient de valider à son tour le rachat de la division mobile et service de Nokia par Microsoft. Un peu plus tôt dans la semaine, c’était alors le département de justice américaine qui donnait son feu vert.

Si au départ, la commission avait tout le loisir de mettre la pression sur la firme de Redmond, notamment pour la résolution des divers dossiers de concurrences qui la concerne, le communiqué ne trouve finalement rien à redire à l’opération. Selon la commission : « Le chevauchement entre les activités des deux entreprises dans ce domaine est minimal et que plusieurs concurrents puissants, tels que Samsung et Apple, continueront de concurrencer l’entité issue de la concentration. » Il n’y a donc pas de problème de concurrence en rachetant ces deux unités de Nokia pour Microsoft.

En outre, la CE juge que Microsoft a tout intérêt à promouvoir son système d’exploitation en le proposant à des constructeurs tiers en sus de la division mobile de Nokia ainsi acquise. Elle estime « probable » que Microsoft continuera de s’appuyer sur des partenaires tiers pour « élargir l’adoption par les consommateurs et attirer des concepteurs d’applications mobiles ».

Après examen, la commission ne considère pas que ce rachat pose des problèmes de concurrence. « Néanmoins, la Commission restera vigilante et surveillera étroitement les pratiques d’octroi de licences de Nokia après l’opération au regard des règles de l’UE en matière d’abus de position dominante. » La commission garde donc un œil sur Microsoft et Nokia pour éviter un transfert de brevets entre les deux entités après ce rachat.

Avec cet accord, Microsoft peut donc acquérir sereinement la division mobile et service de Nokia contre la somme de 4 milliards de dollars. A cela s’ajoute un autre montant de 3,2 milliards de dollars pour les droits d’exploitation de brevets détenus par la firme finlandaise. La transaction doit normalement avoir lieu pour le premier trimestre 2014, selon les porte-parole de Microsoft.