La société Fitbit, qui produit des bracelets connectés dédiés au fitness, a laissé entendre qu’elle songeait à s’introduire sur Windows Phone. Elle pourrait ainsi apporter une valeur ajoutée à l’OS de Microsoft qui est plutôt délaissé dans ce domaine.

windows phone fitbit

Une internaute a suggéré sur la page Facebook dédiée à Fitbit, une entreprise californienne spécialisée dans la production de bracelet connectés orientés fitness, de développer des produits reliés à Windows Phone. Le community manager de la société n’a pas tardé à lui répondre en lui expliquant que « les ingénieurs travaillent durement pour rendre les trackers compatibles sur tous les systèmes d’exploitation » et qu’ils « espèrent pouvoir apporter de bonnes nouvelles concernant Windows Phone dans un futur proche ». Evidement, on ne peut s’empêcher de comprendre que Fitbit travaille activement sur le développement d’une application dédiée au système d’exploitation de Microsoft. Un constat qui coïncide bien avec les nouvelles prétentions de Windows Phone, et qui pourrait apporter une plus-value non négligeable à celui qui est un peu à la peine derrière Android et iOS.

Le revéil de Windows

Car oui, Windows entend bien continuer à croître. Des prévisions attestent d’ailleurs que Windows Phone sera le seul OS à connaître une croissance de sa part de marché d’ici 2018. Ce constat n’est pas sans rappeler les propos de Omer Waysman, chef de produits Windows Phone en France, qui indiquait dans une interview donnée à nos équipes que Windows Phone gagnait du terrain sur de nombreux marchés dans le monde, et compte, en France notamment, atteindre les 15 % de parts de marché avant 2015. Rappelons également que Microsoft a conclu des partenariats stratégiques avec neufs constructeurs dont Lenovo et LG. Le point d’orgue de la nouvelle stratégie Windows Phone pourrait d’ailleurs bien être la conférence Build de Microsoft qui se tiendra du 2 au 4 avril.

Quoiqu’il en soit, et pour revenir à Fitbit, le marché des montres et des bracelets connectés est voué à s’ouvrir. Pourtant, nombre de constructeurs rendent la compatibilité de leurs produits uniquement possible avec des appareils de leur marque. Voyez plutôt Samsung avec sa Galaxy Gear 2 ou son Gear Fit, uniquement dédiés à ses Galaxy. À l’inverse, la Smartwatch de Sony est compatible avec tous les mobiles Android. Oui mais voilà, seulement avec Android.

Un marché prêt à évoluer

Les capteurs d’activités sont encore une entité à part puisqu’ils se concentrent sur les capacités sportives. Il ne sont pas pour autant ouverts à tous les OS, bien au contraire. Le Nike FuelBand, par exemple, ne fonctionne que sur iOS. Le Jawbone UP fonctionne sur Android et iOS mais étrangement pas sur tous les smartphones. Le Sony SmartBand n’est également compatible qu’avec Android.

Fitbit pourrait donc faire partie de ceux à même de forcer le marché à aller vers des bracelets ouverts. Déjà compatible avec iOS et Android, tout comme les bracelets Withings, il pourrait prochainement être proposé sur Windows Phone. Et avoir ainsi un net avantage sur ses concurrents. Il faudra pour cela que Windows Phone s’adapte aussi techniquement à ce nouveau marché. En effet, ce genre d’appareil fonctionne avec la norme Bluetooth 4.0 LE (Low Energy) et les mobiles WP qui en sont équipés sont pour l’heure peu nombreux, soit les Nokia disposant de la mise à jour Lumia Black. Une donne qui devrait changer avec les nouvelles prétentions de Windows Phone, et l’arrivée de sa version 8.1.