Fujitsu pourrait bientôt équiper des mobiles ou tablettes avec un dispositif de sécurité qui analyse la paume et les veines de la main. 

fms_20060309_1

Sale temps pour les voleurs. À l’heure où la biométrie fait son apparition dans les terminaux mobiles, certains fabricants développent déjà des solutions encore plus sécurisées. C’est notamment le cas de Fujitsu, qui prévoit de lancer sur ses ordinateurs Windows de type Business un capteur de paumes. Son fonctionnement est simple : il suffit de mettre sa main au dessus du capteur et celui-ci balaiera la paume (qui possède une empreinte unique également) afin d’identifier le propriétaire de l’appareil.

Mais ce n’est pas tout. L’anecdote fait sourire, mais si l’on coupait la main du propriétaire pour déverrouiller l’ordinateur, cela ne servirait à rien. En effet, le capteur est également équipé d’un système infrarouge qui repère des « points veines » et il peut savoir si le sang circule dans la main ou non. La sécurité est donc double puisque le logiciel fait coïncider l’empreinte de la paume avec les points de veines.

En fait, ce dispositif est déjà à l’oeuvre sur certains ordinateurs au Japon, à disposition de grands banquiers par exemple. Et ce depuis le début de la technologie PalmSecure en 2004. Ayant réussi à réduire considérablement la taille du capteur, Fujitsu planche maintenant sur le développement de cette technologie pour équiper les smartphones.