Microsoft va abandonner Windows XP, c’est acté, et cela fait des déçus. C’est le cas de l’éditeur d’anti-virus Avast, qui met en garde les utilisateurs contre cette décision de Microsoft. 

Capture d’écran 2014-03-20 à 17.08.10

La base virale VPS a été mis à jour. La dame qui crie dans vos haut-parleurs pendant que vous êtes en plein milieu d’un film ou d’un jeu vidéo va commencer à angoisser sérieusement. La direction d’Avast s’est dite inquiète après que Microsoft a annoncé sa volonté d’en finir avec le support logiciel de Windows XP, considéré comme obsolète. Cette version de Windows avait été lancée en 2001 et est d’ailleurs toujours utilisée par plus de 18 % des utilisateurs de Windows. Cet OS se classe deuxième plus utilisé au monde après Windows 7.

Et la base client de Avast est encore composée à 23,6 % d’utilisateurs de Windows XP. Sur 211 millions de personnes, cela représente tout de même environ 50 millions d’ordinateurs. Du coup, l’abandon de Windows XP par Microsoft fait craindre à Avast de perdre cette important base de clients. Si le fournisseur d’anti-virus explique que les ordinateurs sous XP seront de fait plus vulnérables, puisque Microsoft n’assurera plus de mises à jour de sécurité, il doute certainement aussi que les utilisateurs qui passeront sur un autre OS réinstallent le logiciel.

Le problème est le même pour les autres éditeurs d’anti-virus, et il doit être d’autant plus compliqué quand les utilisateurs ont une licence payante (Avast est surtout utilisé dans sa version gratuite). Les grands noms du secteur n’ont plus que jusqu’au 8 avril pour réfléchir à un rebond.