Microsoft a décidé de rendre son système d’exploitation mobile gratuit pour les fabricants qui l’incorporent dans des smartphones et tablettes de moins de 9 pouces. Une décision importante dans son optique de croissance. 

Action Center

La conférence Build tant attendue a réservé son lot de promesses et de surprises. Alors que l’évènement est habituellement destiné à un public de développeurs, elle a rassemblé cette année les curieux et les futurs consommateurs. Il faut dire qu’on pressentait que la firme américaine n’allait pas seulement se contenter de présenter une mise à jour de Windows Phone. Et pour cause, le rachat presque bouclé de la branche téléphonique de Nokia lui a octroyé des ambitions plus grandes. On a donc eu droit à la présentation du Nokia Lumia 930, fleuron de la firme finlandaise, mais également des Lumia 630 et 635.

Concernant le système d’exploitation de Microsoft, la firme a décidé de changer sa politique afin de mieux rivaliser avec Google. Avec la présentation de la mise à jour de Windows Phone, c’est évidemment un panel d’applications qui ont été dévoilées. A commencer par Cortana, l’assistant(e) vocal(e) de fabrication maison. Mais aussi un système de notifications centralisées. Le design aussi a changé, pour notre plus grand plaisir, et l’esthétique globale a été revu pour un plus grand plaisir d’utilisation.

Mais c’est la dernière annonce qui va intéresser les constructeurs et les développeurs. Microsoft a décidé de rendre gratuite la licence Windows pour les appareils dont la taille d’écran est inférieure à 9 pouces. Autrement dit, les constructeurs pourront créer des appareils mobiles sans avoir à payer une licence à Microsoft. Un pas de géant en avant qui va permettre, en théorie, une réduction du coût des appareils. Cette décision s’inscrit dans la nouvelle stratégie de Microsoft : attirer les fabricants de terminaux vers son OS mobile. Une stratégie maintenant réaliste quand on sait que la firme a signé des accords avec neuf constructeurs dont LG et Lenovo. Et la mise à disposition d’un OS gratuit peut en décider plus d’un.