Microsoft vient d’annoncer la disponibilité prochaine de son système de cloud prédictif : Azure ML. En quelques mots, ce service réservé aux professionnels pourrait bien avoir des répercussions sur la vie des utilisateurs finaux que sont les consommateurs. La firme de Redmond évoque en effet la prédiction et la prévention des crimes. Le film Minority Report deviendrait-il une réalité ?

Microsoft-Azure-ML1

Microsoft souhaite révolutionner le secteur de la big data, du cloud et des machines intelligentes capables d’apprendre au fur et à mesure. Avec Microsoft Azure Machine Learning, la firme de Redmond propose aux professionnels une solution clef en main pour permettre de lire et d’analyser l’immensité de données qu’elles possèdent, que ce soit sur leur système industriel, leurs machines, leurs patients ou encore leurs clients. Azure ML permettrait en effet de mettre en relations toutes les données entre elles et de proposer à l’entreprise leur analyse fine et détaillée.

L’avantage de la solution de Microsoft est son fonctionnement dans le cloud. L’entreprise n’a pas besoin d’héberger la solution sur de coûteux serveurs ni de faire des mises à jour, tout se passe sur des serveurs détenus par Microsoft. Il n’y a pas besoin non plus de déployer de nombreux ingénieurs puisque l’interface est claire et simple à configurer pour un informaticien formée à la solution de la firme de Redmond.

Quel impact pour les particuliers ?

Dans une vidéo de présentation et dans son communiqué de presse, Microsoft n’hésite pas à donner de nombreux exemples d’applications pour sa solution Azure ML. Dans le milieu hospitalier, les données (anonymes) de tous les patients pourraient ainsi être lues et analysées pour prédire l’état de santé d’un patient atteint d’une maladie particulière. Les commerces et sites de vente pourraient également toujours disposer de la quantité de produits nécessaires, en s’appuyant sur les habitudes des consommateurs. Enfin, dans le domaine de la sécurité, Microsoft indique que cette solution pourrait réduire les fraudes en les repérant à l’avance : la société parle alors de prédiction et de prévention des crimes.

Lien Youtube
Chaine Youtube FraWin

Un concurrent à Watson par IBM

IBM s’est lui aussi lancé sur ce créneau des machines intelligentes avec son projet Watson. Celui-ci va un peu plus loin puisqu’il est carrément possible de poser des questions à la machine en langage naturel qui répondra après avoir analysé l’ensemble des données utiles. Watson repose sur une infrastructure matérielle très lourde développée par IBM pour permettre des réponses en temps réel. La partie logicielle est également développée par IBM. Concernant Microsoft, l’entreprise s’est basée sur une technologie utilisée dans la Xbox, le moteur de recherche Bing ou encore Cortana, l’assistance vocale de Windows Phone. Niveau matériel, Microsoft n’a pas précisé sur quel type d’infrastructures la solution était basée.