Après Apple et plusieurs fabricants d’ordinateurs, Google a lui aussi annoncé hier une tablette avec clavier amovible. Beaucoup comparent ces produits à la Surface de Microsoft : qu’en est-il réellement ?

PixelC

Une petite tablette légère, mais puissante

La Google Pixel C est une tablette pesant moins de 500 grammes avec un écran de 10,2 pouces de diagonale pour une définition de 2560 x 1800 pixels, soit un ratio d’écran se rapprochant, comme la Surface, d’une feuille A4, plus agréable en portrait et en paysage que les ratios 4/3 et 16/9. Pour animer tous ces pixels, Google a fait appel à Nvidia et sa très puissante puce Tegra X1 déjà utilisée dans la Shield Android TV (dont vous pouvez retrouver le test sur FrAndroid). Le tout est épaulé par 3 Go de RAM et 32 ou 64 Go de stockage.

Avant de comparer le clavier amovible avec celui de la Surface, revenons sur la connectique de la tablette en elle-même. Comme l’iPad Pro, la Pixel C ne propose qu’un port, un USB de Type-C, que l’on espère de générations au moins USB 3.0. C’est moins bon que la Surface 3 qui propose un port USB 3.0 standard, un lecteur de carte micro SD, un mini DisplayPort et un micro USB. Google a cela dit le mérite d’utiliser le nouveau format universel USB Type-C qui devrait rendre la machine, si le débit est suffisant, compatible avec beaucoup de périphériques à terme. Et il faut lui concéder que le Type-C, réversible, est franchement pratique à utiliser.

Contrairement à l’iPad Pro et la Surface de Microsoft, la tablette de Google n’est pas annoncée comme étant compatible avec un stylet actif, exit donc la prise de note manuscrite ou le dessin pour cet appareil. Peut-être des annonces ultérieures reviendront-elles sur ce point de détail, en le corrigeant.

Un clavier ammovible toujours pas convaincant

PixelC_open

Un titre un peu incisif, mais force est de constater qu’après la présentation d’Apple et celle de Google, nous ne sommes, pour le moment, pas convaincus par leurs propositions face au Type Cover de troisième génération de Microsoft. Google propose pourtant quelque chose qui semble plus réfléchi qu’Apple. Oubliez la couverture dépliable en 3 étapes de Cupertino, le clavier de Google est, lui, basé sur un système d’attaches magnétiques et de glissières. Principal avantage, comme avec la Surface, la solution propose des degrés d’inclinaison différents.

Cependant il faut garder à l’esprit que l’inclinaison se fait donc grâce au clavier, contrairement à la Surface où le pied ajustable est directement intégré à la tablette. Cela veut dire qu’il faudra obligatoirement brancher le clavier pour poser la tablette dans un train ou au lit.

Autre point, alors qu’Android, contrairement à iOS, prend en charge les souris, Google n’a pas intégré de touchpad au clavier du Pixel C. Cela veut dire qu’il faudra tendre le bras à chaque fois que l’on veut pointer quelque chose en situation de travail. Un point qui avait été relevé il y a quelques années par Apple qui n’a pourtant pas non plus intégré de touchpad au clavier de l’iPad Pro.

Enfin, hormis Lenovo sur sa Miix 700, personne n’a repris la bonne idée de la bande magnétique utilisée sur les claviers de Microsoft permettant de surélever l’arrière du clavier, ce qui améliore le confort de frappe.

La question du prix

 Surface 3Google Pixel CiPad ProSurface Pro 3
32 Gon/a499 dollars799 dollarsn/a
64 Go499 dollars599 dollarsn/a799 dollars
128 Go599 dollarsn/a949 dollars999 dollars
Clavier129 dollars149 dollars169 dollars129 dollars

Google a décidé de positionner la Pixel C en face des tablettes haut de gamme classiques, comme la Surface 3 ou l’iPad Air. Elle sera donc vendue à 499 dollars pour le modèle 32 Go et 599 dollars pour le modèle 64 Go. C’est beaucoup moins cher que l’iPad Pro d’Apple qui est positionné face à la Surface Pro 3. Dans les deux cas, alors que jusqu’à maintenant les Surfaces de Microsoft étaient considérées comme des produits plutôt chers, la décision de Google et Apple de suivre la tendance renforce les choix prises par Redmond.

Le clavier amovible notamment, vendu plus de 100 euros par Microsoft, a toujours été considéré comme une excentricité de Redmond pour un accessoire mentionné dans chaque pub du produit, mais pourtant Apple et Google vont vendre leur claviers plus cher que Microsoft.

La semaine prochaine aura lieu la conférence d’annonce de la Surface Pro 4, ainsi que d’autres appareils conçus par Microsoft. D’autres produits de la gamme Surface pourraient y être présentés.