Lors du Computex 2016, Asus a annoncé une nouvelle gamme de produits Transformer équipés de la prochaine génération de processeur Intel. Parmi les trois produits annoncés, le Transformer 3 est le plus fin.

Transformer 3 T305_01

Si l’Asus Transformer 3 Pro est une réponse du fabricant à la Surface Pro de Microsoft, le Transformer 3 tire sans aucun doute son inspiration de l’iPad Pro d’Apple, de la Galaxy TabPro S de Samsung ou du Huawei Matebook. Il s’agit avant tout d’une tablette qui sacrifie la polyvalence d’un Intel Core i5 et des ports USB plein format pour la finesse et la légèreté. On ne retrouve donc qu’un port USB Type-C Thunderbolt 3 et une prise audio jack mais on obtient une tablette fanless de 6,9 mm d’épaisseur pour un poids de 695 grammes. L’écran d’une diagonale de 12,6 pouces adopte le format 2:3 et une définition très impressionnante de 2880 par 1920 pixels. L’écran semble donc être le même que celui qui équipe le Transformer 3 Pro annoncée plus tôt.

Asus Transformer 3 design

Le design tout en aluminium rappelle fortement les produits d’Apple mais semble plutôt réussi. En terme de caractéristiques techniques, Asus annonce l’intégration d’un processeur Intel Core de 7e génération, sans plus de précision. La 7e génération correspond à la nouvelle gamme de processeurs Intel basés sur Kaby Lake, remplaçante de l’architecture Skylake.  Sur ce genre de produit, il est probable que ce soit un Intel Core M, plus économe en énergie que la gamme U mais moins puissant.

Selon les versions, la tablette sera équipée de 256 Go de SSD SATA 3 ou 512 Go. C’est une très bonne nouvelle que les fabricants sortent enfin des très limités 32/64/128 Go de stockage que l’on retrouvait habituellement sur ce type de produit, surtout lorsque Windows occupe à lui seul environ 20 Go. D’autant que la machine ne semble pas inclure de lecteur de carte microSD pour augmenter son stockage à moindres frais. La quantité de mémoire vive change également selon les versions de 4 à 8 Go, dans les deux cas ça semble suffisant pour l’usage attendu de cette machine.

Sur une machine aussi fine, Asus ne pouvait probablement pas intégré la camera compatible Windows Hello de le Transformer 3 Pro. Pour permettre un déverrouillage par biométrie, le fabricant a donc intégré un lecteur d’empreinte sur la tranche de l’appareil. Le fabricant annonce un déverrouillage en moins d’une seconde. La tablette intègre tout de même deux caméras classiques, une de 5 MP à l’avant et une de 13 MP à l’arrière.

Un clavier origami à deux positions

Asus Transformer 3 clavier deux positions

Comme Asus ne propose pas de pied ajustable sur la tablette, il a recours comme les concurrents à un clavier couverture se pliant comme un origami pour incliner la tablette. Ce type de solution est un peu plus bancale qu’un vrai pied ajustable, qui peut en plus s’utiliser sans clavier, mais permet de proposer une tablette plus fine. Contrairement au clavier du Transformer 3 Pro, ce clavier ne propose pas de bande magnétique permettant de relever le clavier pour le rendre plus ergonomique.

Asus précise que la tablette est également compatible avec le stylet Asus Pen présenté avec le Transformer 3 Pro, logique s’il s’agit du même écran. Pour rappel, il s’agit d’un stylet actif reconnaissant 1024 niveaux de pression qui devrait faire des merveilles avec l’Ink Workspace de Windows 10 Anniversary Update.

Comme le Transformer 3 Pro, Asus ne donne pour le moment aucune estimation concernant la disponibilité de le Transformer 3 en Europe ou son prix de vente. Ce genre de produit est généralement commercialisé autour des 999 euros chez Microsoft et Samsung. Avec un processeur Intel de 7e génération, attendu pour le troisième trimestre, la Transformer 3 ne devrait pas être disponible avant la rentrée scolaire.