Le constructeur américain HP vient de publier ses résultats financiers pour le premier trimestre de l’année. Ils ne sont pas aussi bons qu’espérés et vont entraîner le licenciement de 11 000 à 16 000 salariés.

hp_logo_1-630x398

On le sait depuis quelques années, HP n’est pas au meilleur de sa forme. Une situation qui s’est toutefois considérablement améliorée depuis l’arrivée à sa tête de sa nouvelle PDG, Meg Withman, qui a réussi tant bien que mal à redresser financièrement (mais partiellement) la barre. La publication des derniers résultats trimestriels financiers de HP est à ce titre particulièrement encourageante. Pour les trois premiers mois de l’année, les ventes de PC ont augmenté de 7 % par rapport au premier trimestre de l’année 2013. Une embellie essentiellement due à la fin du support de Windows XP par Microsoft qui a temporairement relancé le marché moribond du PC.

Malgré cette performance, HP a déçu ses investisseurs. Le chiffre d’affaires de ce premier trimestre est en baisse de 1 % par rapport à l’année dernière sur la même période en passant à 27,3 milliards de dollars alors que les analystes attendaient 27,35 milliards de dollars. Les bénéfices quant à eux sont également en légère hausse avec 1,3 milliard de dollars contre 1,1 l’année passée. Généreux, HP a distribué lors de ce premier trimestre 1,1 milliard de dollars de dividende à ses actionnaires.

Ces résultats sont donc satisfaisants pour le moment, mais HP craint encore beaucoup pour son avenir. Et la publication de ce rapport financier a été l’occasion pour la direction de la société d’annoncer le licenciement de 11 000 à 16 000 employés d’ici la fin de l’annéeUn chiffre qui s’ajoute à l’annonce de la fin de l’année dernière du licenciement de 34 000 salariés et qui devrait porter le nombre total de licenciés à 45 000 ou 50 000. La suppression de ces postes interviendra dans tous les pays du monde. Pour rappel, HP employait 317 500 personnes dans le monde en octobre 2013.