Dans le petit univers des tablettes tournant sous Windows RT, il y a les Surface de Microsoft et… Eh bien pas grand monde en face. Même Nokia, pourtant si friand des Windows Phone, ne s’était pas aventuré sur ce domaine pourtant si tendance. Jusqu’à la Lumia 2520. Une belle et grande tablette de 10,1 pouces, le premier et unique apppareil de ce type à ce jour développé par la marque finlandaise. Et, disons-le tout de suite, si l’objet est dans l’ensemble réussi, il est terriblement limité par son OS : Windows RT. Par son prix aussi, de 549 euros. On vous explique pourquoi ce n’est pas une bonne idée d’acheter une Lumia 2520.

DSC_0701

La Lumia 2520 se place sur le créneau déserté des tablettes tournant sous Windows RT 8.1. Pour l’amateur de système d’exploitation Windows sur des terminaux de plus de 7 pouces, il n’existe pas grand chose à l’exception des Surface de Microsoft. Ou, pour être précis, plus grand chose puisque Dell a retiré de la vente sa XPS 10 en septembre dernier. Désamour du grand public ? Concurrence des tablettes Android et iPad trop forte ? Problème d’OS ? Il y a un mélange de ces trois facteurs pour expliquer tout cela. Et ces facteurs, on les ressent très vite à l’usage avec la Lumia 2520.

Un design cohérent avec la gamme Lumia

nokia lumia 2520 boite

Une fois sortie de sa boîte, la Lumia 2520 détonne. Dans le pur esprit des téléphones Lumia, Nokia n’a pas hésité une seule seconde à sortir les couleurs. La version rouge que nous avons eue entre les mains (elle existe également en cyan, noir et blanc) est surprenante tant sa couleur est vive. Ce qui change énormément de la grande majorité des tablettes de marques concurrentes qui n’osent jamais sortir du traditionnel noir/blanc/gris tristounets. Et de ce point de vue, Nokia connaît bien son sujet. Si ce rouge vif est éclatant, il ne confère à aucun moment un aspect cheap à l’objet, bien au contraire.

DSC_0720

D’une manière générale, la finition de la Lumia 2520 est exemplaire. La coque en polycarbonate brillante est de toute beauté et respire la qualité. Comme sur les autres smartphones de la marque, elle laisse apparaître la moindre trace de doigt mais elle est extrêmement agréable au toucher. Attention toutefois, elle a aussi tendance à glisser facilement sur les vêtements. Elle ne « grippera » pas sur un jean par exemple. Enfin, et contrairement, à la Surface, elle ne dispose pas de béquille. Il faudra donc la poser sur une table ou sur ses genoux pour l’utiliser de façon productive. Ou alors acheter des accessoires dédiés.

DSC_0730

Son poids est également assez surprenant. Les 615 grammes (60 grammes de moins que la Surface 2) se ressentent beaucoup lorsqu’on la tient à bout de bras. Mais ses dimensions sont tout à fait correctes. Avec ses 8,9 mm d’épaisseur, elle est dans la norme des tablettes haut de gamme. Sa connectique enfin est – sur le papier – très satisfaisante. Outre le classique port jack, on retrouve sur le côté droit un port micro USB 3.0 et une sortie vidéo mini-HDMI pour projeter l’écran sur un moniteur ou un rétro-projecteur. L’alimentation de la tablette se réalise quant à elle par un port dédié avec chargeur propriétaire de Nokia. En bas de l’appareil se trouve une petite grille de connecteurs destinée à recevoir la protection-clavier vendue séparément de la tablette.

DSC_0723

Bref, la Lumia 2520 est tout simplement un bel objet. Bien finie, dotée d’un toucher agréable, de matériaux de qualité et d’une connectique idéale pour la productivité, elle dispose de tout ce qu’une tablette haut de gamme digne de ce nom à besoin. Le seul point noir au tableau concerne le contenu de la boîte, pingre au possible. Cette dernière ne contient que deux livrets faméliques, un chargeur Nokia et la tablette. J’espère pour vous que vous avez une petite chiffonnette, des écouteurs et un câble USB sous la main.

DSC_0703

Des composants haut de gamme

Ces bonnes premières impressions sont d’ailleurs renforcées par un rapide coup d’oeil à la fiche technique de la tablette. Nokia n’a pas lésiné sur les moyens et a inclus un processeur SnapDragon à quatre cœurs cadencés à 2,2 GHz, une puce graphique Adreno 300 dont on ne vante plus les qualités, de 2 Go de mémoire vive en DDR3 et surtout d’une connectivité exemplaire. Car l’indéniable gros point fort de cette tablette concerne le support de la 4G. Un port carte SIM est d’ailleurs présent sur le dessus de la tablette pour y insérer une carte micro-SIM. La Lumia 2520 est compatible avec toutes les bandes de fréquences 4G française (bandes 3,7 et 20). Enfin, elle dispose d’un espace de stockage théorique de 32 Go. Espace amputé d’office de 7 Go, auquel il faut ajouter 10,8 Go de données squattée par un Windows RT plus gourmand que jamais. Bref, comptez une petite quinzaine de Go « réels » que l’on peut toutefois augmenter à l’aide d’une carte SD de 64 Go maximum. La triste norme des appareils mobiles d’aujourd’hui…

Système d'exploitationWindows 8.1 RT
ProcesseurQualcomm Snapdragon 800 cadencé à 2.2 GHz
Mémoire Vive2 Go
Stockage32 Go extensible par une microSD de 64 Go maximum
Ecran10,1 pouces (1920 x 1080) (~218 ppp)
Ports1 port MicroSD
1 pour micro-SIM
1 port combiné sortie casque/entrée micro
1 port USB 3.0
Webcamarrière : 6,1 millions de pixels (vidéo 1080p)
avant : 1,2 millions de pixels
Sans filWi-Fi 802.11 a/b/g/n e
Bluetooth 4.0
NFC
RéseauCompatible 3G, 3G+ et 4G (sur toutes les fréquences françaises)
Type d'alimentation électriqueAdaptateur alimentation secteur 24 W avec connecteur propriétaire aimanté
Type de batterieBatterie Li-Ion de 8120 mAh (non accessible)
Dimensions (L x H x P)267 x 168 x 89 mm
Poids615 grammes
Couleur produitRouge, Noir, Cyan, Blanc

On ne peut également pas parler décemment de la Lumia 2520 sans aborder son écran. Celui-ci est de toute beauté. Il s’agit d’un écran IPS de 10,1 pouces, full HD, d’une définition de 1920 X 1080 et doté de la technologie Clearblack. Il s’agit d’un filtre anti-reflet qui permet à la tablette d’être consulté en plein soleil sans avoir à monter la luminosité au maximum. Une technologie tout à fait cohérente avec le fait que la Lumia 2520 soit dédiée à la mobilité. Les couleurs sont superbes et fidèles et les angles de vues sont pratiquement parfaits. S’il y a bien un point complètement irréprochable à cette tablette, c’est bien cet écran.

DSC_0702

 

Des performances dignes d’une tablette haut de gamme

On ne pourra également rien reprocher aux performances de la tablette. Outre le joli score de 16054 réalisé sur 3D Mark, la navigation au sein de Windows RT 8.1 est d’une fluidité à toute épreuve. De la même façon, toutes les applications Office s’ouvrent très rapidement, tous les jeux que nous avons testés (Asphalt 8, Zombie Tsunami et Jetpack Joyride) n’ont jamais rencontré le moindre ralentissement et les quelques vidéos lisibles sur la tablette n’ont jamais bronché lors d’une avance ou d’un retour rapide. On sent très clairement que le processeur choisi par Nokia est de qualité. Et heureusement, a-t-on envie de dire, car vu le prix auquel est vendu officiellement la tablette en France, 549 €, c’est bien la moindre des choses.

bench lumia 2520

Preuve que Nokia a parfaitement pensé son produit pour un usage mobile, la partie autonomie fait également partie des points forts de la bête. On le disait un peu plus haut, la Lumia 2520 ne se recharge pas par le port USB mais par un port dédié. Nokia a développé un chargeur de son cru pour sa tablette, dont la principale particularité est de la recharger très rapidement. Il faut en effet un peu plus d’une heure pour passer de 0 à 80%. Et une fois chargée à fond la batterie (de plus de 8000 mAh) est capable de tenir avec en utilisation normale (surf sur le web, vidéo, jeu) pratiquement 10 heures. C’est vraiment une très belle performance, surtout quand on prend en compte la qualité de l’écran – très lumineux – et les composants embarqués.

L’aspect photo enfin est acceptable sans plus. Nokia avait mis en avant le fait que sa tablette embarque pour la première fois sur un appareil de ce genre un capteur de 6,7 MP avec une lentille Zeiss pour vanter la qualité de ses photos. Dans les faits on se retrouve avec un appareil photo moyen, encore très loin de ce que peuvent produire des téléphones haut de gamme comme le Lumia 1020 ou le Galaxy S5. Son capteur est toutefois meilleur que celui de la Surface, dans le sens où il est possible de filmer en 1080p, contre 720p pour la tablette de Microsoft. Mais de toute façon, qui va prendre des photos ou tourner des films avec une tablette de 10 pouces ? Dénoncez-vous !

photo lumia 2520

Windows RT 8.1, la Bérézina

Les amateurs de site de rencontre le savent bien, le physique c’est important pour un coup d’un soir. Mais si la relation doit se prolonger un peu, autant avoir un peu de conversation. La Lumia 2520 souffre de ce que l’on pourrait appeler le syndrome Adopte un Mec : un physique avenant, une mentalité de cochon. Et dans cette histoire, c’est Windows RT le cochon. Pas loin d’un an et demi après sa sortie, Windows RT est toujours le parent pauvre, que dis-je, l’handicapé moteur de la famille Windows. Les 18 mois d’existence de l’OS bâtard de Microsoft n’ont toujours pas attiré les développeurs sur son marché d’applications dédiées. Le nombre d’applications est toujours aussi pauvre et les fonctionnalités en sont terriblement amputées.

windows rt lumia 2520

Les tares qui en découlent sont nombreuses. Impossible d’installer un autre navigateur Internet digne de ce nom autre qu’Internet Explorer. Youtube, Gmail ou toute autre application Google n’existent pas. Lire un fichier en .mkv est une corvée sans nom et on se demande toujours à quoi peut servir le bureau si il est impossible d’installer des applications x86 ou x64 classiques. Et puis il y a encore les petites frustrations classiques de cet OS. Il est toujours impossible de connecter sa tablette à un autre PC via un port USB parce que « on ne connecte pas un PC à un autre PC en USB ». Conséquence : pour transférer des fichiers de son PC à la tablette il faut soit utiliser le port micro-SD, soit utiliser un groupe réseau commun à Windows. Bonjour l’accessibilité…Cela signifie également que le port micro-USB 3.0 de cette tablette ne sert qu’à sortir des données. Et encore, à condition d’avoir sous la main un câble micro USB vers USB classique. Il faut également rappeler que cette tablette ne se recharge pas par USB mais uniquement par le port et le chargeur dédié.

transfert windows lumia 2520

Alors, certes, Nokia a fait quelques efforts sur les logiciels pré-installés à sa tablette. On retrouve donc la suite Office (Word, Excel, Outlook, PowerPoint et OneNote) installée de base sur la Lumia 2520. Une excellente idée. Nokia oblige, on retrouve également de bons logiciels de son cru, comme HERE Maps, Nokia Video Director (du montage vidéo basique) ou encore Nokia Mix Radio. On apprécie le geste, mais c’est encore très loin de ce que l’on peut voir sur les OS concurrents. Et ça ne remplace pas toutes les autres applications que l’on trouve gratuitement chez la concurrence…

appli windows rt lumia 2520

Des accessoires de qualité mais coûteux

nokia power keyboard lumia 2520

On terminera enfin ce test par un petit tour de la couverture-clavier vendue en sus de la tablette, le Nokia Power Keyboard. Cette dernière est très proche des claviers touch et type cover des Microsoft puisqu’il s’agit d’un clavier physique attaché à une couverture. Celui-ci pèse plus de 550 grammes et double pratiquement le poids de la tablette ! La raison est simple, ce clavier embarque une batterie de 2000 mAh capable d’alimenter la tablette. Lorsqu’il est branché, la tablette ira d’abord se servir dans la batterie du clavier avant de passer sur sa propre réserve. Ce clavier embarque enfin deux ports USB 2.0 « classiques » idéals pour brancher un téléphone ou une souris. C’est donc presque un indispensable pour qui compte utiliser professionnellement ou sérieusement la Lumia 2520. Reste un dernier détail de taille, son prix : 149 dollars et certainement autant en euros. L’ensemble tablette et clavier reviendrait alors à 698 €.

Notre Verdict

autonomie
La Lumia 2520 dispose d’une batterie de plus de 8000 mAh et d’un chargeur qui lui est entièrement dédié. Le fait de pouvoir recharger sa batterie aux trois quarts en moins d’une heure et de tenir pratiquement 10 heures avec est un point fort indéniable. Dommage toutefois qu’on ne puisse pas la recharger via le port USB.
8
caméra
Nokia nous promettait d’avoir une tablette avec un capteur photo plus performant que la moyenne des autres terminaux du genre. De ce point de vue c’est une réussite mais cela ne signifie pas que l’aspect photo est bon. La qualité est finalement très moyenne mais devrait amplement aller pour des usages de bases.
6
design
Si vous aimez les couleurs flashy, un toucher différent et une finition de qualité, la Lumia 2520 devrait parfaitement vous convenir. Il est indéniable que Nokia ait conçu l’une des plus belles tablettes du marché. Elle dispose en outre d’une très bonne connectique.
9
logiciel
Ce n’est ni Windows 8, ni Windows Phone qui est installé sur la Lumia 2520 mais Windows RT 8.1. Comprenez par là que le nombre d’applications est extrêmement limité, et que les applications essentielles que l’on retrouve chez les OS concurrents sont pratiquement tous absents. Windows RT est certainement le pire OS que puisse recevoir une tablette de cette envergure et c’est de loin le plus gros handicap de l’appareil de Nokia.
4
performances
Un Snapdragon 800, c’est toujours l’assurance de se retrouver avec des performances dignes de ce nom. Et c’est bel et bien le cas avec la Lumia 2520 qui n’a jamais bronché durant tout le temps de test. La fluidité de Windows RT est exemplaire, les jeux tournent parfaitement bien et les applications Office se lancent en un battement de cil.
8
écran
Nokia nous livre ici un très bel écran de 10,1 pouces en full HD doté d’une protection Gorilla Glass 2. Les angles de visions sont très bons, les couleurs sont fidèles, bref, il est d’excellente qualité.
8
10
Meilleure note
Notre avis
06/10
Si l’on ne devait juger une tablette que sur son design et sa puissance, alors indéniablement la Nokia Lumia 2520 aurait une excellente note. Nokia a chouchouté sa tablette : design dans l’esprit Lumia très séduisant et coloré, finitions parfaites, connectique complète et choix des composants irréprochable. Ajoutons à cela un très bel écran aux angles de visions parfaits, une autonomie excellente et surtout - chose rare sur les tablettes de cette taille - un support de la 4G et l’on tient une tablette capable de concurrencer sans rougir les concurrentes de même taille.

Jusqu’à ce qu’on l’allume et qu’on comprenne que c’est Windows RT 8.1 qui tourne derrière. A quoi bon utiliser une tablette si c’est pour se retrouver avec un OS dénué des trois quarts des applications les plus pratiques ? Youtube, Spotifiy, VLC pour ne citer que quelques applications essentielles sont absentes. Et évidemment, il est impossible d’installer des applications Windows classiques. Nokia a bien fait en sorte d’installer Office RT sur sa tablette ainsi que quelques applications de son cru, mais on c’est encore vraiment insuffisant pour exploiter pleinement la tablette. Windows RT n’est pas en soit un mauvais OS, il ne se suffit tout simplement pas à lui-même.

En fait, ce qui nous rend si sévère avec cette tablette, c’est son prix. Comptez 549 euros pour mettre la main dessus en France, et près de 700 € avec le clavier dédié. A ce prix on ne peut décemment pas vous la conseiller. A quelques jours de la sortie de la Surface 4G et alors qu’il existe de véritables tablettes deux en un dotées d’un véritable Windows 8.0 du type Asus T100 à un prix équivalent, la Lumia 2520 ne fait clairement pas le poids. C’est peut-être un bel objet, mais elle est définitivement trop limitée par son OS.
autonomie
08
caméra
06
design
09
logiciel
04
performances
08
écran
08
  • Un design et une finition exemplaires
  • Belle autonomie et rechargement rapide
  • Ecran de qualité
  • Les performances au rendez-vous
  • Enfin une tablette habillée de couleurs !
Pour
Contre
  • Windows RT 8.1, un OS anémique
  • Le prix : 549 €
  • Appareil photo très moyen
  • Elle ne fait pas le poids face aux tablette 2 en 1