On le suspectait depuis novembre avec peu de doute, c’est maintenant officiel, Microsoft met un terme à son projet Astoria visant à proposer des applications Android sur Windows 10 Mobile.

Windows Universal Plateform new bridges

Suite au rachat de Xamarin, Kevin Gallo a publié un article sur blog officiel de Windows faisant le point sur l’offre de Microsoft aux développeurs d’application. Le vice-président des solutions de développement rappelle que Microsoft a présenté l’année dernière 4 façons pour les développeurs d’adapter des applications pour le Windows Store.

  • Le projet Webminster est disponible depuis juillet 2015 et permet d’adapter un site web HTML/Javascript
  • Le projet Centennial permet d’adapter des logiciels .NET ou Win32 et est toujours en test avec une poignée de développeurs.
  • Le projet IslandWood vise, lui, les développeurs d’applications iOS. Depuis l’an dernier, il est disponible en preview et son code source est trouvable sur GitHub.
  • Le projet Astoria, enfin, prenait la forme d’une machine virtuelle pour Windows 10 Mobile et pouvait exécuter des applications développées pour Android. Ce projet est annulé par Microsoft.

La raison officielle

Le point le plus intéressant de cet article est donc l’annonce de l’arrêt du projet Astoria. Pour expliquer cette décision, Microsoft explique que proposer deux moyens (Astoria et Islandwood) d’adapter des applications mobiles vers Windows pouvait prêter à confusion.

Une entreprise ou un développeur proposant déjà une application sur Android et iOS n’aurait pas forcément su quel projet utiliser pour porter son application vers Windows. Microsoft ayant reçu beaucoup de retours positifs sur le projet IslandWood, l’éditeur a choisi de ne conserver que cette solution et de se concentrer dessus.

Une gronde des développeurs Windows

En novembre dernier, lorsque la rumeur parlait déjà d’une mise à l’arrêt du projet, nous vous rapportions le mécontentement des développeurs concernant Astoria.

En effet, contrairement au projet Islandwood qui demande un peu de travail de la part du développeur iOS et qui permet de créer une application universelle Windows, le projet Astoria ne nécessitait presque aucun travail aux développeurs Android. L’intégration d’une machine virtuelle à Windows 10 Mobile permettait aux applications Android n’utilisant pas les services Google ne fonctionner sans aucune modification (il était même possible pour l’utilisateur de sideloader des fichiers .apk).

Les développeurs d’applications Windows Phone n’avaient pas apprécié que Microsoft vienne proposer leur marché, déjà restreint, aux développeurs d’applications Android.

La machine virtuelle avait également été suspectée de dégrader les performances de Windows Phone au fil du temps. On imagine également que la suppression du projet et donc de cette machine, a du libérer de l’espace de stockage, précieux sur les appareils avec 8 Go de stockage.

Avec toutes les raisons citées, on comprend facilement la décision de Microsoft, même s’il n’est pas très sérieux de la part de l’éditeur d’abandonner les développeurs Android qui s’étaient montrés intéressés par le projet. La firme indique à ces développeurs de se renseigner sur les outils de Xamarin. Une solution pas forcément convaincante pour une application déjà développée avec le SDK Android.