En marge de la publication de ses résultats trimestriels, Intel a annoncé un changement de stratégie dans l’élaboration des prochaines générations de processeur, ce qui changera, de fait, l’avenir du marché des ordinateurs à moyen terme.

Intel Tick Tock strategy

Depuis l’avènement de l’architecture Core en 2006, Intel avait une mécanique de renouvellement de ces processeurs parfaitement bien huilée. Chaque année, le fondeur alterne entre la mise en place d’un nouveau procédé de fabrication, le tick, et l’arrivée d’une nouvelle micro-architecture, le tock. Ainsi, Intel a dernièrement sorti, avec du retard, ses processeurs Core de 5e génération connus sous le nom de code « Broadwell » qui inauguraient le procédé de fabrication avec une finesse de 14 nm, le tick, et le fondeur sortira à la fin de l’année sa nouvelle architecture Skylake utilisant le même procédé de fabrication, le tock.

C’est justement le retard pris et les difficultés rencontrées avec le passage au 14 nm qui a dû commencer à faire réfléchir Intel sur sa stratégie. Depuis plusieurs mois, des rumeurs laissaient entendre qu’Intel rencontrait des difficultés similaires avec le passage au 10 nm, normalement prévu pour 2016. Le fondeur a annoncé hier qu’il prenait acte de ces difficultés et qu’il passait désormais à une stratégie « Tick-Tock-Tock ». Il y aura donc une nouvelle architecture « KabyLake » en 14nm, un second tock, en 2016 soit un an seulement après la sortie de l’architecture SkyLake. Les processeurs « CannonLake » utilisant le procédé de fabrication avec une finesse de 10 nm sont donc désormais prévus pour 2017.

Le fondeur possède d’une immense part de marché sur le marché des ordinateurs et en particulier sur celui des ordinateurs portables, où son concurrent AMD ne semble pas capable de rivaliser. L’annonce de ce changement de stratégie est donc très importante pour l’industrie et les fabricants d’ordinateurs qui vont probablement devoir revoir certains de leurs plans.