Le fondeur californien est très présent cette année à l’IFA en raison de la sortie conjointe de Windows 10 et d’une nouvelle génération de processeur, les Skylake. Lors de l’événement Showstoppers, l’entreprise faisait la démonstration d’une solution de carte graphique externe utilisant le ThunderBolt 3 par prise USB Type-C.

Intel IFA 2015 Thunderbolt 3 Carte graphique Externe

La technologie Thunderbolt est poussée depuis plusieurs années par Intel comme un concurrent plus rapide à l’USB. La 3ème génération du protocole permet d’atteindre un débit de 20 Gb/s avec un câble passif et jusqu’à 40 Gb/s avec un câble actif (avec présence d’un contrôleur dans le câble). À titre de comparaison, la dernière norme d’USB, l’USB 3.1 de 2nd génération permet « seulement » d’atteindre un débit de 10 Gb/s.

Pour fonctionner, le protocole Thunderbolt 3 utilise 4 lignes PCI-Express Gen 3, un protocole notamment utilisé par les cartes graphiques dans les PC. Pour finir, le thunderbolt 3 permet d’alimenter jusqu’à 100W et est à la fois capable de faire transiter le protocole DisplayPort pour la vidéo et le protocole USB 3.1 pour les périphériques classiques.

Tout cela nous mène au sujet central de cet article, lors de l’IFA 2015, Intel présentait conjointement avec Acer une solution de carte graphique externe utilisant un GPU Externe. Sur la photo, on retrouve en haut un ordinateur Acer Aspire R13 disposant d’un port thunderbolt 3 Type-C. Par ce port, la machine est reliée à la carte graphique externe grise et orange proposant en plus toute une panoplie de sorties vidéo qui ne sont pas présentes nativement sur la machine. La carte graphique était elle-même reliée à un SSD externe, car la thunderbolt permet de chainer des périphériques.

Thunderbolt3

Cette technologie laisse ainsi entrevoir la possibilité de remplacer, pour certains, l’ordinateur portable et l’ordinateur de bureau par une seule et même machine, un Ultrabook convertible. L’ultrabook se transformerait alors en machine de jeu une fois branché sur son dock qui permettra également de recharger la machine et de la relier à d’autres périphériques.

D’autant plus qu’Intel prévoit également la sortie de boitiers, fabriqués par des partenaires, proposant une connexion PCI-Express où il ne resterait plus qu’à installer une carte graphique classique de son choix. Une solution qui devrait être idéale pour les passionnés du jeux sur PC.

Retrouvez toute l'actualité de l'IFA →