C’est un euphémisme de dire que Windows RT a du mal à décoller. C’est bien simple, si Microsoft n’avait pas eu l’audace de sortir pour la première fois de son histoire son premier produit hardware sous Windows avec la Surface RT, pas sûr que les rares autres constructeurs de produits RT les auraient développés.

Windows RT

Le seul problème, c’est qu’officiellement, d’autres constructeurs n’ont pas investi sur Windows RT de peur d’être en concurrence avec la Surface RT. L’argument aurait pu être entendu si la tablette de Microsoft était un succès mais force est de constater qu’on en est à priori assez loin. Quant à ceux qui s’y sont essayé, Lenovo et Asus par exemple, leur fortune sont assez diverses.

Lenovo a sorti son Ideapad Yoga 11 sous Windows Rt à la fin octobre et en ce début d’année a annoncé qu’il passait sur Windows 8. Asus a proposé l’Asus VivoTab RT, un produit qualitatif et sur certains points même meilleurs que la Surface mais le succès commercial ne semble pas au rendez-vous. Samsung également a sorti des produits RT mais il sont arrivés tard et Samsung n’a pas vraiment communiqué dessus.

Vous le voyez, la fortune de Windows RT est assez diverse mais au global, ce n’est pas très glorieux. Pire, la communication auprès du grand public à propos des différences entre Windows 8 et Windows RT a été inexistante ce qui peut aider à vendre des produits au début mais pose beaucoup de problèmes ensuite quand les personnes veulent installer les applications qu’ils connaissent depuis des années et qu’ils ne peuvent pas car on est sur RT.

Windows RT

Voilà 6 mois que le nouveau Windows est sorti et si le présent n’est pas à l’avantage de RT, cela ne va pas s’arranger. En effet, la responsable financière de l’entreprise a indiqué qu’aucun nouveau produit Windows RT n’était prévu pour le printemps alors que de nombreux produits Windows 8 sont attendus.

Mon analyse est que cela ne va s’arranger et ce pour une bonne raison : Windows RT arrive trop tard. L’idée de proposer des produits Windows RT (plutôt des tablettes) était pertinente au début du développement de Windows 8 car que ce soit en terme de prix ou d’autonomie, les puces ARM (nécessaires pour faire tourner Windows RT) étaient largement au dessus de celles sous X86, notamment celles d’Intel.

Sauf qu’entre temps, Intel a décidé de faire de gros efforts sur ses puces « mobiles » et on arrive aujourd’hui à trouver des produits Windows 8 qui sont aussi abordables que des produits RT alors que cela n’aurait pas été le cas il y a plus d’un an. L’autonomie est encore légèrement en retrait mais cela pourrait rapidement changer et de toute façon le système que fait tourner ses puces étant plus complet, on est prêt à faire quelques concessions.

Windows RT

De là, on peut se poser la question de la pérennité de Windows RT sur le long terme sachant qu’Intel rattrape petit à petit l’avantage compétitif des puces ARM.

Peut être que la salut de cette version de Windows viendra de diagonales d’écran plus petites que 10 pouces à condition d’abandonner purement et simplement le bureau et le navigateur de fichier mais cela nécessite de développer une alternative. Dans tous les cas, Microsoft doit bouger vite sous peine d’être durablement évacuer de ce marché des tablettes de 8 pouces et moins qui est le segment le plus dynamique.