Kantar vient de livrer ses données de part de marché des différents systèmes d’exploitation mobile pour le 1er trimestre 2013. Ces chiffres font apparaître une part de marché de plus en plus grande pour le système de Microsoft : la part de marché de Windows Phone a tout simplement atteint son record au niveau global mais aussi dans de nombreuses régions.

part de marché de Windows PhoneComme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessus, Windows Phone a atteint 7,5 % de part de marché en France, la part de marché a donc plus que doublée en un an. Windows Phone a vu la deuxième plus importante croissance derrière Android, les deux ne partant pas du tout du même point. La situation est la même en Italie et en Grande-Bretagne avec un doublement de la part de marché.

Windows Phone maintient sa très bonne position en Italie avec 10,9 % de part de marché contre 5,9 % il y un an. La situation est plus difficile en Espagne et en Allemagne où le système a perdu des parts de marché pour s’installer respectivement à 1,3 % (- 0,5 %) et 6,1 % (- 0,5 %). Au global, dans l’Europe des 5, Windows Phone s’installe durablement comme le 5e acteur du marché des smartphones devançant très largement RIM / Blackberry.

La situation est très similaire aux Etats-Unis ou la part de marché a à un peu moins de doubler pour s’installer à 5,6 % (+ 1,9 %). En Chine, la situation est plus difficile qu’ailleurs avec une toute petite part de marché (2 %). On imagine que le marché devrait s’ouvrir à Windows Phone avec l’arrivée du Lumia 520, 620 et 720 qui avec des prix bien plus accessibles permettront de gagner du terrain sur Android.

Le Japon et l’Australie sont aussi des pays avec de petites parts de marché, le Japon en raison de ses différences culturelles et l’Australie sans vraie explication si ce n’est un manque d’investissement des acteurs de Windows Phone et des opérateurs pour le système.

Comme nous le disons depuis plusieurs semaines maintenant, la tendance est en faveur de Windows Phone et les arrivées de produits annoncés ou non devraient encore permettre de voir augmenter cette part de marché dans les prochains mois. Cela d’autant plus que l’App Gap (le manque d’applications) est en train de se réduire à rythme rapide.

Source