Même si Surface a coûté très cher à Microsoft (approximativement 900 millions de dollars de perte sur le dernier trimestre), cela n’empêche pas le géant de Redmond de réfléchir à la suite à donner à sa gamme de produits. C’est notamment le cas de la Surface RT qui est censée lutter contre l’iPad et les tablettes Android. Microsoft a même développé toute une version spécifique de son OS pour fonctionner sur des puces ARM (Snapdragon, Tegra…) rien que pour ça. Malheureusement, ce système, Windows RT, est boudé par les constructeurs et les consommateurs de par son manque d’applications. Le seul produit qui reste vraiment sous Windows RT est la Surface RT et celle-ci ne se débrouille pas si bien si on se fie aux 900 millions de dollars de pertes et la baisse de prix conséquente du produit.

Surface-Cyan-Touch-Cover

Microsoft mise sur sa V2 pour changer la situation. Pour cela, le géant de Redmond peut d’ailleurs s’appuyer sur un produit qui au niveau hardware est déjà très intéressant. Les arguments sont nombreux en faveur de la Surface RT et il ne faudrait pas lui ajouter grand chose pour que le produit soit véritablement à la hauteur. Son plus gros handicap reste pour le moment Windows RT (dans sa version 8) qui devrait passer dans les semaines qui viennent en version 8.1 avec des nouveautés bienvenues. Cette nouvelle version devrait aussi être l’occasion pour Microsoft de dévoiler la nouvelle version de sa Surface RT. Faisons le tour des nouveautés voulues ou espérées pour cette tablette.

 

Tegra 4, oui, mais seulement ?

L’information est maintenant quasiment certaine puisque le PDG de Nvidia l’a annoncée : la Surface RT 2 devrait disposer d’une puce Nvidia. Les rumeurs évoquaient plutôt une puce Qualcomm Snapdragon 800 mais Microsoft aurait décidé de réitérer sa confiance à son partenaire actuel sur Surface. On ne sait pas quelle puce va être intégrée à la tablette mais tout porte à croire que ce sera le Tegra 4.

p-60-prcesseur-tegra-4

Le Tegra 4 n’a pas encore connu une sortie en masse. On ne peut donc pas encore donner notre avis sur la puissance de la puce ainsi que ses conséquences en termes d’autonomie. Espérons que l’on soit au niveau d’un processeur Snapdragon 800 qui est pour le moment plébiscité par les constructeurs utilisant des puces ARM. En effet, la Surface actuelle dispose d’une puce Tegra 3 et elle peut parfois souffrir de ralentissements même si les optimisations réalisées par Microsoft au cours des derniers mois ont réglé la plupart des problèmes. Rien à voir avec ce que l’on avait au début où le moindre affichage de deux applications pouvait faire ralentir le système.

Si Tegra 4 il y a, Nvidia pourrait pourquoi proposer une partie graphique maison permettant d’assurer des performances graphiques boostées pour les jeux, par exemple. Cela pourrait être un élément différenciateur important pour la tablette de Microsoft.

 

Ecran : meilleures définition et qualité

La Surface RT dispose d’un écran de 10,6″ ClearType HD au format 16:9 d’une résolution de 1366 x 768 pixels. Si la taille de l’écran paraît être de bon format pour ce qui est d’une tablette orientée consommation et création (avec la présence d’Office nativement et gratuitement), en ce qui concerne la résolution, on est en droit de s’attendre à mieux pour la prochaine version. Un écran 1080p (1920 x 1080 pixels) paraît être la meilleure alternative pour ne pas trop grever l’autonomie de l’appareil. C’est un choix qu’a fait Sony avec sa tablette Xperia Z et le résultat est tout à fait à la hauteur. Une résolution « à la Retina » comme l’iPad ou une Nexus 10 n’est pas forcément un bon choix, l’écran étant plus consommateur en énergie pour un gain de pixels qui n’est pas si intéressant que cela. Une résolution 1080p est largement suffisante et tout à fait imaginable.

pixels

Associée à cette augmentation de la résolution, Microsoft devrait s’orienter vers une dalle avec de meilleurs angles de vision ainsi que du Gorilla Glass 3 pour réduire les rayures et les traces de doigts.

 

Stockage et mémoire : plus plus et encore plus

La question du stockage n’est pas à prendre à la légère tant elle peut faire toute la différence. Microsoft a d’ailleurs essuyé une polémique conséquente à la sortie de la Surface RT car même si le produit offrait 32 Go minimum pour le produit le moins cher, en termes de mémoire disponible, il fallait compter sur deux fois moins compte tenu de Windows qui utilise plus de 10 Go. Prenant acte de cet inconvénient par rapport à iOS et Android qui sont plus légers, Microsoft pourrait choisir de proposer au minimum une version 64 Go. Le surcoût de la mémoire en plus est négligeable tandis que pour l’utilisateur, la différence est énorme. Rappelons que jusqu’à ce début d’année, 64 Go était le maximum pour un iPad. Si Microsoft offrait la même quantité pour la version la plus faible, ce serait un avantage non-négligeable.

05498337-photo-microsoft-surface-avec-windows-rt-32

Les plus fins connaisseurs de la Surface me répondront qu’il existe un port SD pour augmenter la mémoire de l’appareil mais je leur répondrai que la proportion de personnes qui ajoutent une carte SD sur leur appareil doit être faible, encore plus parmi le grand public qui est selon moi le public le plus visé par la Surface.

En plus de la mémoire de stockage supplémentaire, Microsoft devrait également doubler la mémoire vive disponible. Elle est pour le moment de 2 Go. Pour permettre à la Surface d’être plus rapide et d’assurer de sa fluidité dans plusieurs années, Microsoft devrait proposer 4 Go de mémoire vive nativement sur sa tablette et ce sur tous les modèles. Le multitâche gagnerait en fluidité d’autant qu’avec Windows 8.1, cette fonctionnalité va être renforcée.

 

Design : fignoler une base de grande qualité

Le design de la Surface actuelle est plutôt un succès. Le châssis VaporMG de couleur noir titane est agréable à regarder comme à toucher et semble durer dans le temps. C’est donc un très bon choix fait par Microsoft et l’entreprise devrait continuer dans cette direction avec la Surface RT 2.

Là où il y a des efforts à faire, c’est au niveau du gabarit du produit. La Surface RT est un produit qui s’utilise principalement au format paysage comme la plupart des tablettes 10 pouces. Son format 16:9 le rend très étalé en largeur. Microsoft pourrait atténuer cet effet de largeur en réduisant les bordures gauche et droite de l’appareil comme sur l’iPad Mini et le futur iPad 5.

Microsoft_Surface_RT_kickstand_Mais le point le plus important à travailler concerne le poids de l’appareil. A 680,4 grammes, la Surface RT est plutôt parmi les tablettes les plus lourdes du marché. A titre de comparaison, l’iPad 4 est à 650 grammes et il semble qu’Apple veuille réduire drastiquement le poids de sa tablette avec la version 5, notamment grâce à une coque un tiers moins lourde. L’idéal, ce serait de se rapprocher de ce que fait la Xperia Tablet Z de Sony qui pèse seulement 495 grammes. Pour l’avoir testée, la sensation en main n’a rien à voir avec les autres tablettes et on s’imagine très bien tenir la tablette pendant plusieurs heures sans fatigue. Cela n’est pas le cas sur les autres tablettes que j’ai pu avoir entre les mains. Ma conviction est donc qu’il faut se rapprocher de ce poids de 500 grammes même si ce sera difficile pour la Surface. Un poids de 100 grammes inférieur par rapport à l’actuel produit me semble être un gain raisonnable et réaliste.

Autre point de design sur lequel Microsoft pourrait travailler : la béquille. Cet ajout est un très grand avantage pour la Surface comparé aux autres produits néanmoins son manque de flexibilité peut parfois être un handicap. En effet, comme on ne peut pas régler l’angle généré par la béquille, c’est à notre corps de s’adapter à la position de la tablette ce qui peut parfois occasionner des douleurs. Microsoft devrait donc réfléchir à rendre un peu plus flexible l’angle de la Surface pour qu’elle puisse mieux s’adapter à notre position et pas l’inverse.

 

Une Type Cover fournie d’office

Les Covers avec claviers réalisés pour se fixer aux Surfaces sont une très bonns idée de la part de Microsoft. Néanmoins, ces accessoires sont chers (plus de 100 dollars) et je n’ai jamais réussi à m’habituer à la Touch Cover, préférant la Type Cover certes plus épaisse mais bien plus pratique pour obtenir la vraie sensation d’un clavier.

Surface-Touch-Cover-X-Ray_PrintMicrosoft a mis en place durant le mois de juin une réduction intéressante qui permettait de se procurer la Surface RT avec une Cover pour un euro de plus. Ce bon plan a été le précurseur à la baisse de prix du produit qui a perdu un peu moins de 150 euros. Pour la prochaine version de la Surface, Microsoft devrait tout simplement offrir la Type Cover avec la Surface sans surcoût et pour tous les modèles. Ce serait un sacré avantage par rapport à un iPad par exemple qui ne propose que la tablette sans rien d’autre. Cela serait d’autant plus logique que Microsoft utilise grandement les Cover dans sa communication et que les proposer avec la Surface permettrait de mieux vendre la tablette de Microsoft comme un produit de création de contenu.

 

Logiciel : Windows 8.1 et après ?

Rien ne sert d’investir massivement dans Surface RT pour Microsoft si le logiciel ne suit pas. A la sortie de Windows 8, Windows RT n’était pas tout à fait à la hauteur que ce soit en termes de performances ou en termes d’applications. Un an après, la situation s’arrange mais je ne suis pas sûr que les efforts entrepris avec Windows 8.1 suffisent.

windows-8.1-blueMicrosoft doit mener une politique aussi active que Nokia sur Windows Phone pour attirer les développeurs, signer des partenariats et apporter de nouvelles applications sur Surface RT. Nous avons rapporté il y a quelques jours que la Xbox One pourrait disposer de Windows RT et ainsi faire fonctionner les applications du système sur votre télé. Si cela s’avère, ce sera une très bonne nouvelle pour Windows RT et la Surface RT car cela va inciter des développeurs en tout genre à s’intéresser à Windows RT. Si en plus la Surface RT 2 séduit lors de son annonce et qu’elle dispose d’une partie graphique largement à la hauteur, la Surface RT pourrait même devenir une petite console portable attirant les développeurs de jeux indépendants. Ce serait une sacrée victoire pour Microsoft qui ne dispose pas de console portable, contrairement à Sony qui a la PS Vita.

Quoi qu’il arrive, Microsoft doit frapper un grand coup au niveau logiciel lors de la sortie de Windows 8.1 et de la nouvelle Surface car de gros doutes subsistent pour le moment. Cela a fait beaucoup de mal à Windows Phone (et cela en fait d’ailleurs toujours) et Microsoft n’a pas besoin de ça sur son OS de bureau alors qu’il est de plus en plus marginalisé par l’avènement du mobile et des tablettes.

 

Surface RT : du produit à la gamme

Des informations ont circulé, indiquant que Microsoft devrait sortir une tablette Surface de 8 pouces. Pour le moment, seul un constructeur a tenté l’aventure du 8 pouces Windows 8, c’est Acer avec sa W3. Le produit est loin de susciter l’enthousiasme à cause de caractéristiques faibles notamment en ce qui concerne l’écran. Acer a même largement diminué le prix de son produit et on prévoit un renouvellement rapide de celui-ci. Il faut dire qu’il est difficile de mettre de bons composants dans un produit à ce prix, d’autant qu’Acer a opté pour Windows 8 avec puce Intel et non Windows RT (avec des processeurs souvent plus chers).

surface-large-and-smallSur format 8 pouces, la philosophie de RT semble néanmoins plus adaptée, ne serait-ce que parce que les gens iront moins demander d’installer leur logiciel en .exe sur un produit avec un écran si petit. Devant un marché qui voit les ventes de tablettes 7-8 pouces prendre le dessus sur les ventes des 10 pouces et plus, il paraît de toute façon indispensable pour Microsoft de proposer un produit de ce format s’il veut rester dans la course et gagner des parts de marché. Pour le moment, Microsoft dispose de moins de 5 % de part de marché sur les tablettes au 2e trimestre 2013 avec Windows 8 (et RT).

Il faut donc s’attendre à voir arriver une Surface RT 10 pouces et une Surface RT 8 pouces, Microsoft étant le seul constructeur (à part Nokia, peut-être) à proposer des tablettes Windows RT dans les mois qui viennent. La Surface 8 pouces devrait disposer des mêmes caractéristiques que la 10 pouces. Je verrais d’ailleurs bien la Surface 8 pouces remplacer l’actuelle Surface RT que ce soit en termes de prix (autour de 300 euros) que de caractéristiques avec la deuxième version de la 10 pouces qui hériterait des caractéristiques que nous venons d’énoncer.

 

Conclusion

Maintenant que nous avons donné notre vision de ce à quoi pourrait ressembler la prochaine Surface RT, c’est à vous de donner votre avis sur ce que vous aimeriez voir arriver. N’hésitez pas à expliquer également pourquoi le produit ne vous convient pas actuellement et si vous l’avez acheté, ce qui vous a convaincu et ce que vous en pensez maintenant.