Les PC tactiles de Microsoft se vendent moins bien que prévu. Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour la firme qui compte notamment sur ces produits pour diffuser Windows 8.  05465041-photo-asus-vivobook-x202 Les PC tactiles peinent à se vendre, et Windows 8 pourrait en pâtir. Le cabinet de recherche IDC s’apprêteraient à revoir ses estimations à la baisse en ce qui concerne les résultats commerciaux des ordinateurs dotés d’un écran tactile, dont le très large majorité tourne sous Windows (8). En effet, alors que les ventes de ces ordinateurs étaient estimées à 17 à 18 % des ventes totales de notebook de l’année, les spécialistes de l’organisme viennent de ramener ce chiffre à une fourchette de 10 à 15 %, d’après Computerworld.

Pour Bob O’Donnel, un des analystes d’IDC, le manque d’engouement pour ces ordinateurs tactiles vient de leur prix encore trop élevé. Les consommateurs doivent ainsi payer des centaines d’euros plus pour cette technologie tactile puisque ces ordinateurs coûtent souvent entre 525 et 600 euros. Et c’est précisément cet écart de prix qui n’est souvent pas accepté pour la simple et bonne raison qu’un écran tactile sur un ordinateur est loin d’être considéré comme indispensable dans l’esprit des consommateurs.

La firme du Redmond devra donc aussi compter sur le segment des ordinateurs traditionnels non-tactiles pour distribuer ses licences Windows 8. Malheureusement, les ventes de PC connaissent un fort recul depuis quelques mois (19,8 % de baisse entre juin 2012 et 2013), au profit des tablettes. Mais Microsoft n’a pas non plus fait ses preuves sur le marché des ardoises pourtant en plein essor. Pour rappel, ses tablettes Surface ne lui ont rapporté que 853 millions de dollars alors que les invendus de ses Surface RT ont représenté un manque à gagner de 900 millions de dollars pour la firme.