Le marché de la téléphonie mobile est en émoi ce matin : Nokia vient de céder sa branche téléphones portables à Microsoft pour la somme de 5,44 milliards d’euros. Le Finlandais va désormais se recentrer sur les activités de service et de réseau.

Microsoft-Nokia

Le réveil de la communauté Windows Phone se fait sous une annonce choc ce matin. Nokia qui était jusqu’à présent ultra-dominateur sur le système d’exploitation de Microsoft grâce à sa large gamme de produits, vient de céder son activité dans les téléphones portables au géant de Redmond. Cela fait suite à plusieurs semaines de rumeurs multiples, où le Chinois Huawei avait notamment manifesté son intérêt pour racheter l’entreprise finlandaise. Microsoft va pour cela débourser la somme de 5,44 milliards d’euros (soit 7,2 milliards de dollars). Plus précisément, 3,79 milliards d’euros seront dépensés pour l’activité téléphones portables et 1,65 milliard pour obtenir le droit d’utilisation des brevets. Mais pour l’instant, rien n’est encore validé car d’une part les actionnaires de Nokia doivent valider ce rachat et d’autre part les différentes autorités de régulation doivent donner leur feu vert. Selon une estimation, le rachat pur et ferme ne devrait pas avoir lieu avant le premier trimestre 2014. Il ne s’agit toutefois pas d’un rachat complet de l’entreprise Nokia, car elle va se recentrer sur ses activités dans les services et les réseaux, l’éloignant ainsi du grand public.

[Cette décision est le] meilleur chemin pour aller de l’avant, à la fois pour Nokia et ses actionnaires.

Risto Siilasmaa

L’actuel directeur général et ancien employé de Microsoft, Stephen Elop, devrait rejoindre le géant américain à l’issue du rachat. Il sera suivi par Jo Harlow, Juha Putkiranta, Timo Toikkanen et Chris Weber : d’autres membres du comité de direction de Nokia, tout comme 32 000 employés, dont 4 700  situés en Finlande. Sachant que Stephen Elop est régulièrement désigné comme le successeur de Steve Ballmer, une telle proposition fait sens aujourd’hui. Ce rachat est à mettre en parallèle avec celui de Motorola par Google. Considéré par beaucoup comme pouvant porter atteinte à Android, le marché n’a pas évolué défavorablement depuis. Motorola a au contraire pris du retard par rapport à la concurrence, car Google a dû « éliminer » les téléphones qui étaient en projet par l’ancienne direction et a dévoilé le Moto X presque deux ans après l’annonce du rachat.

image40

Il est encore trop tôt pour dessiner le futur de Windows Phone, mais la domination de Nokia ne devrait cesser de s’accentuer. Occupant déjà aujourd’hui 86,9 % du marché selon Ad Duplex, les intérêts de Microsoft pour soutenir Nokia sont évidents, d’autant que . Les autres constructeurs (HTC, Huawei…) pourraient alors revoir leur implication dans l’aventure, car le couple Microsoft-Nokia devrait être clairement avantagé.