Voici une histoire de si, qui refait le monde. Dans cette histoire de si, on prendra l’exemple d’une entreprise finlandaise, Nokia. Nokia telle qu’on la connait va mourir d’ici à quelques mois pour, primo, se faire racheter par Microsoft et, deuzio, se recentrer sur HERE et les réseaux de télécommunications. Mais l’histoire aurait pu être différente. En effet, si Stephen Elop (ex salarié de Microsoft) n’avait pas été le PDG de Nokia, peut-être le Finlandais n’aurait-il pas conçu les Lumia. Et si Nokia avait choisi de faire des smartphones sous Android, peut-être l’entreprise aurait-elle pu se maintenir plus longtemps.

nokia-adroid-mobile-phone

Malheureusement, ce n’est pas arrivé et Microsoft a racheté une des trop rares entreprises européennes qui étaient leaders il y a encore 2 ou 3 ans. Il apparaît aujourd’hui que le rachat de Nokia par Microsoft n’était pas uniquement motivé par une volonté du second de s’incruster dans le marché hardware du mobile mais aussi par une possibilité de voir son système, Windows Phone, être mis de côté au profit justement d’Android. Si Nokia avait fait des smartphones sous Android, Windows Phone aurait rapidement été écarté de par son retard applicatif, Nokia représentant plus de 80 % des ventes de WP. Les gens veulent des Nokia, un peu moins de Windows Phone.

Le New York Times rapporte que Nokia était en train de réfléchir à la confection de smartphones sous Android et disposait déjà de produits fonctionnels et Microsoft le savait. Nokia étant cependant lié par un contrat d’exclusivité avec Microsoft, l’entreprise n’aurait pas pu sortir de smartphone sous Android avant au moins la fin de l’année 2014. Est-ce ce qui a motivé le rachat ? On ne le saura sans doute jamais mais cela a certainement dû faire partie de l’équation, tout comme la situation financière à court terme de Nokia.