Si Bill Gates a quitté son rôle de PDG de Microsoft il y a maintenant plus de 10 ans (en 2000) pour laisser sa place à Steve Ballmer (qui va lui même laisser sa place d’ici à un an), il n’est jamais loin dès qu’on parle de Microsoft, particulièrement parce qu’il siège toujours au Board de l’entreprise (le conseil d’administration en bon français) en tant que chairman. Si vous n’êtes pas familier avec ce qu’est un conseil d’administration, disons simplement qu’il est là pour conseiller le PDG dans sa tâche en donnant des conseils stratégiques. Il est aussi le lien direct entre les gestionnaires de l’entreprise (les managers) et les propriétaires de l’entreprise (les actionnaires). 

microsoft-bill-gates-600x280

Aujourd’hui, trois membres du conseil d’administration semble vouloir faire un putsch et déposséder Bill Gates de son rôle de chairman (chef du board) parce qu’il serait trop lié à Microsoft pour lui permettre d’innover et de tester de nouvelles choses. Il serait en quelque sorte un limitateur de progrès par peur de voir son bébé perdre ce qu’il a mis des années à créer. On lui reproche notamment d’être au coeur de la décision pour désigner le successeur de Steve Ballmer. Selon ces trois investisseurs, Bill Gates pourrait orienter vers un nouveau CEO voulant le moins de changement pour l’entreprise. Bref, les 3 investisseurs qui représentent 5 % des droits de vote (contre 4,5 % pour Bill Gates) estiment que Microsoft a besoin de sang neuf pour se renouveler que la présence de Bill Gates n’est pas une bonne chose pour se faire. Une impression qui serait ressenti non seulement par ces trois investisseurs, mais aussi par quelques commentateurs de l’entreprise parmi lesquels Paul Thurrot et Mary Jo Foley. Qu’en pensez-vous ?