Vous le savez, Steve Ballmer, actuel CEO de Microsoft depuis plus de dix ans va se retirer dans les prochains mois. La société, et notamment les actionnaires à travers le conseil d’administration, est donc activement en train de rechercher qui sera le nouveau PDG de Microsoft. Plus les semaines passent et plus la liste des prétendants se réduit. A l’heure à laquelle j’écris ces lignes, ils ne seraient plus que 5 et Stephen Elop serait toujours en bonne position.

nouveau PDG de Microsoft

L’actuel (ou déjà ancien ?) PDG de Nokia va réintégrer Microsoft en même temps que Nokia, entreprise qu’il connaît déjà bien puisqu’avant de devenir le dirigeant du constructeur finlandais de smartphones, il était un top-manager très respecté et très haut placé chez Microsoft. Il est indiqué depuis l’annonce du rachat de Nokia par Microsoft que Stephen Elop va rejoindre l’entreprise sans que l’on sache pour le moment quelle position exacte il occupera.

Il pourrait donc carrément devenir le futur PDG de l’entreprise. En effet, il est dans la short-list concoctée par le conseil d’administration tout comme quatre autres personnes, dont seules deux autres personnalités sont connues :

  • Alan Mulally, un responsable haut placé de Ford Motor
  •  Tony Bates, PDG de Skype qui est maintenant salarié de Microsoft depuis le rachat de Skype par l’entreprise

Ces « finalistes » ont été choisis à partir d’une liste de 40 personnalités établie en août dernier. On ne connaît pas l’identité des deux autres personnes sélectionnées par la board mais des sources proches du dossier indiquent qu’ils pourraient venir de secteurs des sciences de la vie, et de la consommation. Si on ne connaît par leur nom, on imagine que leur position doit être très haut placée.

Cette réduction de 40 à 5 candidats (contre 10 le mois dernier) est donc un élément encourageant attestant d’une avancée rapide du choix du futur PDG. Notre source proche du dossier relayée par Reuters indique cependant qu’il ne faut pas s’attendre à un choix rapide. En effet, Steve Ballmer annonçait l’été dernier qu’il ne partirait pas « avant un an« , ce qui laisse du temps pour choisir le futur dirigeant. On parle encore de plusieurs mois, donc ne soyez pas impatients.