Vous le savez et on en parlait encore hier, Stephen Elop (actuel PDG de Nokia) est candidat au poste de prochain PDG de Microsoft et il est même plutôt bien placé pour l’être puisqu’il fait partie des cinq derniers candidats en lice. Bloomberg lève aujourd’hui une part du voile sur la stratégie potentielle de Stephen Elop à la tête de Microsoft et celle-ci risque de créer de grosses vagues si elle venait à être appliquée.

1212-2

En effet, l’actuel PDG de Microsoft ne veut rien de moins que vendre la division Xbox qui est déficitaire, fermer Bing qui ne rapporte pas d’argent et aurait coûté jusqu’à 17 milliards de dollars à Microsoft, et proposer Office non plus uniquement sur les produits Microsoft mais sur le plus grand nombre de plateformes possibles.

Il faut savoir que Stephen Elop est un ancien de Microsoft donc il sait de quoi il parle, d’autant plus qu’il a dirigé la division Office chez le géant de Redmond donc quand il dit qu’il faut proposer Office partout, on a tendance à être d’accord avec ce qu’il dit. Microsoft s’y est pour le moment toujours refusé même si des rumeurs d’une arrivée de la suite Office complète sur iOS et Android font l’objet de rumeurs depuis longtemps. La raison invoquée ? Cela rendrait les produits Microsoft moins intéressant et donc ne servirait pas l’intérêt global de Microsoft. Cela est vrai mais à vouloir être trop conservateur, des alternatives se développent et pourraient potentiellement entraver la position dominante d’Office et donc les revenus de Microsoft. Autant donc essayer de générer le plus de profits en proposant des applications Office sur les autres systèmes.

Un recentrage radical

Au-delà d’Office, Stephen Elop estimerait que Microsoft aurait besoin d’être plus concentré sur ce que l’entreprise fait le mieux et devrait donc se débarrasser des Business Units les moins intéressantes. Ce serait notamment le cas de Bing qui se veut le concurrent de Google, mais qui n’arrive pas à gagner des parts de marché. On parle aussi de la division Xbox, une division qui, si en termes de revenus n’est pas celle qui rapporte le plus, est celle qui est la plus visible pour le grand public. Contrairement à Bing qui serait simplement arrêté, la division Xbox serait revendue. On imagine cependant assez difficilement qui pourrait acheter cette division. Samsung ? Lenovo ? Bloomberg évoque pour terminer que pour accompagner ces changements radicaux, Microsoft pourrait se séparer de salariés pour créer des équipes plus petites.

Comme vous vous en rendez compte, l’arrivée de Stephen Elop à la tête de Microsoft serait donc un électrochoc pour l’entreprise alors même que Steve Ballmer vient à peine de mettre en place une restructuration. Pas sûr non plus que cette thérapie de choc plaise à tout le monde, actionnaires, salariés et consommateurs. Quel est votre avis ?