La mutualisation des efforts de développement des divers systèmes d’exploitation de Microsoft aurait un nom de code : Threshold. La firme de Redmond avec sa réorganisation baptisée « One Microsoft » poursuit son objectif d’une offre plus claire, mais aussi plus simple pour attirer plus efficacement les développeurs vers ses différentes plateformes.

windows-rt-630x388

Entre la mutualisation de Windows Phone et Windows RT ou encore le développement des prochaines moutures de Windows pour PC sans oublier sa console de salon aussi dotée d’un système d’exploitation qui lui est propre, Microsoft doit conjuguer ses efforts pour concentrer plus efficacement ceux de ses développeurs internes ou externes.

Selon Mary Jo Foley de ZDnet, le vice-président exécutif Terry Myerson doit réaliser cet exploit dans les prochaines versions des systèmes de Microsoft et parle même d’un projet commun sous le nom de code « Threshold ». Elle rappelle à ce titre que ce nom de code proviendrait de la planète autour de laquelle le premier anneau orbite dans le jeu Halo lancé en 2001.

Ce projet ne concerne pas uniquement l’un des systèmes d’exploitation de Microsoft ni la prochaine convergence des OS mobiles que la firme de Redmond doit encore entériner. Le projet se réfère plutôt à une sorte de guide permettant d’unifier plus profondément tous les OS de Microsoft que ce soit celui de la console Xbox One, des PC ou encore celui des mobiles.

Objectif : « One Microsoft »

Si l’on sait déjà que tous ces systèmes se partagent un noyau commun qu’est Windows NT, ce projet pourra concrétiser l’unification des boutiques d’applications dans un premier temps et donc proposer qu’une seule plateforme de développement. Un objectif déjà annoncé par le président-directeur général de Microsoft, Steve Ballmer, lors de sa dernière conférence durant laquelle il évoque le fameux « One Microsoft ».

Si le nom de code n’a pas été publiquement commenté par les représentants de Microsoft, il ne faut pas s’attendre à voir le fruit de ce projet avant quelques mois. Il serait question d’une mise à jour des systèmes d’exploitation d’ici le printemps prochain ou même un peu plus tard. Le temps surement que les développeurs peaufinent leurs codes respectifs en interne.