L’assistante vocale de Microsoft a laisser trainer sa voix féminine de longs mois sur la toile. La voici désormais officielle, à l’occasion de la conférence Build qui ouvre aujourd’hui ses portes : Cortana, qui s’appuie sur Bing, le moteur de recherches de Redmond, vise à concurrencer le fameux Siri d’Apple.

Cortana

Cortana sera-t-elle votre meilleure amie ? C’est bien ce que semble nous expliquer aujourd’hui Joe Belfiore, grand manitou de Windows, qui assure aujourd’hui la démonstration de l’assistante vocale dédiée à Windows Phone sur la scène de la Build 2014. La conférence, également théâtre de la présentation de Windows Phone 8.1, montre les différentes capacités de l’assistante, qui n’a certes rien de révolutionnaire, puisqu’elle arrive deux ans après Siri, mais a l’avantage d’être complète d’emblée. Avec un peu plus de 3% de parts de marché dans le monde, et plus de 10 % en France, Windows Phone a besoin de fonctionnalités percutantes pour rencontrer le succès qu’il vise (15 % de parts de marché en 2014).

Cortana, si complète soit-elle, sera tout d’abord lancée en version bêta. Une démarche prudente chez Microsoft, qui préfère se laisser le temps d’améliorer son service et d’y ajouter de nouvelles fonctionnalités à sa sortie définitive. En espérant qu’elle ne suive pas le chemin de Facebook, dont l’application bêta est restée en service plus longtemps que de raison… Les démonstrations en direct menées par Microsoft ont laissé entrevoir quelques ratés, que l’on espère voir disparaître d’ici peu.

 

Petites conversations entre amis

Que faire avec Cortana ? L’assistante vocale de Windows Phone 8.1 n’arrivera pas seule sur les smartphones sous WP8.1. De fait, elle sera assortie d’un système de personnalisation de ses attributions : vis l’utilitaire Notebook, vous pourrez donc choisir quelles informations elle sera autorisée à examiner. Votre localisation, par exemple. Et pour la lancer, il suffira de cliquer sur une tuile/vignette qui lui sera dédiée. Grosso modo, ses attributions ne diffèrent pas foncièrement de Siri ni de Google Now : de fait, il s’agit de lui poser des questions oralement, et de la laisser répondre sous forme de phrases formant une conversation plutôt naturelle. Elle pourra donc saisir pour vous SMS et emails, appeler vos contacts, enregistrer des notes, ou réaliser une recherche web pour vous, en utilisant les services du moteur de recherches Bing, que vous l’aimiez ou non. Si vous lui demandez notamment les résultats d’une équipe sportive, elle vous répondra par une phrase et vous affichera parallèlement les résultats web correspondant à votre recherche. Côté restaurants, Cortana s’appuiera sur la base de données de Yelp pour vous recommander des lieux de sortie.

Cortana

Intelligente comme tout, Cortana prend la couleur de votre thème Windows Phone, s’appuie sur le contexte pour vous délivrer les informations les plus pertinentes, de type rappel lorsque vous avez un avion à prendre, ou reminder lorsque vous vous trouvez dans un lieu prédéfini : vous pouvez donc lui demander de vous indiquer de sortir un plat du congélateur lorsque vous rentrerez chez vous, sans indication horaire précise.

 

Une sortie en bêta

Cortana

Mauvaise nouvelle, parce qu’il en faut bien une : la bêta de Cortana sera lancée pour commencer aux États-Unis, berceau de Microsoft. Ce qui signifie naturellement que les francophones devront encore patienter avant que la langue de Molière fasse partie des attributions de Cortana. La bonne nouvelle toutefois, c’est que cette bêta arrive dès demain aux USA, mais sera disponible « plus tard » dans d’autres pays. Espérons qu’il ne faille pas attendre trop longtemps pour que Cortana, l’intelligente artificielle de Halo, se mette à d’autres langues ; le Royaume-Uni et la Chine figurent en tout cas en tête de liste des pays concernés.