Lors d’une interview, Bill Gates, l’ancien PDG de Microsoft, a annoncé qu’il soutiendrait Satya Nadella en cas vente de la division Xbox. Concernant la cession de Bing et de Surface, le milliardaire américain semble davantage sceptique.

Clinton Global Initiative Annual Meeting In New York

 

L’ancien patron de Microsoft a réalisé une interview pour la chaîne de télévision Fox Business Network. L’occasion pour les journalistes de lui poser des questions en lien avec les rumeurs selon lesquelles deux actionnaires influents souhaitent que la firme de Redmond se sépare de ses divisions Xbox, Bing et Surface à cause de leur faible rendement économique.

 

Se séparer des Xbox ? Oui !

Lors de l’interview, les journalistes ont demandé à Bill Gates s’il soutiendrait Satya Nadella dans le cas où ce dernier souhaiterait se débarrasser de la division Xbox. L’ancien PDG de Microsoft a répondu par l’affirmative mais a nuancé ses propos. Selon lui, l’abandon de la Xbox et de ses services n’est pas forcément la décision la plus évidente à prendre. Bill Gate a rajouté que l’entreprise tentait de rapprocher le monde du jeu sur console et sur PC (avec DirectX 12 peut-être ?) et qu’il fallait profiter de la puissance de calcul supérieure des ordinateurs. L’entreprise préfèrera-t-elle se concentrer sur le développement de titres PC ?

xbox-one

 

 

Bing, un atout pour Microsoft à conserver

Concernant Bing, Bill Gates ne pense pas que la vente du moteur de recherche de Microsoft soit nécessaire. Selon lui, la division est peu rentable mais apporte bien plus que de l’argent à l’entreprise. En effet, Bing permet à Microsoft de connaître les tendances des recherches sur Internet et de mieux connaître les internautes. Un secteur primordial alors que la publicité ciblée a le vent en poupe et que la connaissance des habitudes des consommateurs permet de proposer des produits et services plus en phase avec leurs attentes. Bing aurait également permis à Microsoft de comprendre un peu mieux les enjeux de leurs immenses data centers.

 

Surface : une bonne marge, sans plus

Pour finir, Bill Gate à donné sa vision des tablettes by Microsoft qui ne rapportent pas beaucoup d’argent à la firme. Pour lui, les tablettes Surface permettent tout de même d’améliorer la santé financière de l’entreprise avec la marge plus élevée de la Surface Pro. Mais il est conscient que les produits ne seront pas la principale rentrée d’argent de l’entreprise, car les services et logiciels offriraient une profitabilité supérieure.

surface_031

 

 

Les cartes sont maintenant dans les mains de Satya Nadella qui prendra peut-être la décision de vendre une ou plusieurs de ces divisions.