Évidemment, nous sommes en face de deux machines très différentes. La Surface Pro 3 possède un écran tactile avec une résolution bien plus élevée, néanmoins vous allez être beaucoup à hésiter entre les deux machines : elles sont portables, légères et répondent aux à la très grande majorité des besoins pros. C’est le moment de les comparer.

Capture d’écran 2014-05-22 à 12.51.52

Sur le marché des ultrabooks, la Microsoft Surface Pro 3 est censée rivaliser avec le Apple MacBook Air 2014. Premier atout de la Surface Pro 3, vous l’aurez compris, cet appareil est « hybride », grâce à son clavier amovible et son écran tactile, ainsi que la suite d’applications du Windows Store. Le Windows Store est également (encore) une lacune de Windows 8.1, car ce store d’apps n’offre pas autant d’applications dédiées à l’usage tablette que l’App Store (iPad) ou le Google Play.

 

Du  Intel Core « Haswell » à toutes les sauces

Côté puissance, les deux ultrabooks intègrent la gamme de processeurs Intel Core « Haswell », la Surface Pro 3 démarre avec un Core i3, et le MacBook Air avec un Core i5. Les deux appareils peuvent aussi avoir jusqu’à 8 Go de RAM et 512 Go en SSD de stockage interne. Le MacBook Air offre tout de même plus de flexibilité à cet égard, mais les deux appareils sont, à nouveau, de caractéristiques égales.

MacBook-Air-mid-2013-more-portable

 

Ecran : check !

La Surface Pro 3 possède un écran plus petit que le MacBook Air (12 pouces contre 13,3 pouces), mais cet écran tactile a une résolution plus élevée, 2160 x 1440 pixels contre 1440 x 900 pixels. Le ratio 3:2 de la Surface Pro 3 est loin d’être idéal pour regarder des films, mais, à part ça, l’écran de la Surface Pro 3 semble plus adapté pour les tâches courantes comme la navigation Web. La seule chose en faveur de l’écran du MacBook Air, c’est sa plus grande taille physique.

1400602762

La Surface Pro 3 ajoute également un stylet, qui permet aux utilisateurs de prendre des notes, dessiner et ainsi de suite. Il s’agit d’une  fonctionnalité intéressante, ce qui rend l’appareil plus attrayant lorsqu’il est utilisé comme une tablette.

 

Connectiques : check !

Le MacBook Air offre la meilleure connectique. Avec deux ports USB (un seul pour la Surface Pro 3), il est également livré avec un slot pour carte SD de taille normale. Si vous prenez régulièrement des photos, vous serez certainement déçus de voir Microsoft adopter un slot pour carte microSD. Il convient de souligner le format 11,6 pouces du MacBook Air ne possède aucun slot SD, mais conserve les deux ports USB 3.0. Personnellement, je considère que le slot SD est un point important, il facilite grandement le transfert rapide des photos de mon reflex Nikon.

1400603830

La Surface Pro 3 corrige ce problème de connectique une fois connectée avec la station d’accueil (200 euros de plus). Vous obtenez de la 4K via un connecteur Mini DisplayPort (le MacBook Air en possède également un, mais la résolution de sortie maximale est inférieure à 2560 x 1600 pixels) sans oublier une pléthore de connecteurs (3 ports USB 3.0, 2 ports USB 2.0, du RJ45 Ethernet, et une sortie audio).

1400603828

 

Le reste : check !

Il y a d’autres différences à souligner. La Surface Pro 3 intègre deux caméras de 5 mégapixels alors que le MacBook Air n’en possède qu’une seule. Que cela fasse une différence ou pas dépend de l’utilisateur, mais de toute façon, l’ancien est mieux équipé ici. D’autre part, le Wi-Fi dans la Surface Pro 3 est limitée au 802.11n alors que dans le MacBook Air, il va jusqu’au 802.11ac, qui est beaucoup plus rapide. De plus en plus de box sont compatibles avec le WiFi  802.11ac. La norme 802.11ac, rappelons-le, travaille dans la bande des 5 GHz et permet d’atteindre dans le meilleur des cas 1,3 gigabit/s (environ 700 à 800 Mb/s en pratique). On retrouve d’ailleurs cette norme sur tous les produits équipés d’une puce Snapdragon 800 et 600 (smartphones et tablettes).

Côtés dimensions, la Surface Pro 3 est la plus mince (9,1 mm vs 17 mm pour le MacBook Air) et plus légère (800 grammes contre 1,35 kg), néanmoins le MacBook Air possède par défaut un clavier non amovible, ce qui explique la différence. Avec le clavier branché à la Suface Pro 3, la différence n’est pas significative, mais la Surface Pro 3 reste plus mince.

 

L’autonomie : check !

L’autonomie de la batterie est une autre affaire. Microsoft évoque jusqu’à neuf heures pour le Surface Pro 3, pour la navigation web, alors qu’Apple annonce plus de 12 heures avec le MacBook Air (édition 2014) et jusqu’à 30 jours en veille. La différence est de 33 %, ce qui est énorme. Pour utiliser un MacBook Air dans les longs courriers, il est possible de dépasser les 14 heures d’autonomie sans connexion data.

Je ne vais pas rentrer dans la comparaison entre Windows 8.1 vs OS X 10.9 (Mavericks), ce n’est pas le sujet de ce comparatif.

 

Le prix : check !

Enfin, le prix. C’est là que les choses se compliquent. Pour comparer la Surface Pro 3 avec le MacBook Air, le coût du clavier optionnel doit être pris en compte :il faut donc y ajouter 129,99 euros. A ce petit jeu, le MacBook Air est moins onéreux. Je me suis amusé à comparer la Surface Pro 3 au Macbook Pro Retina 13 pouces.

Capture d’écran 2014-05-22 à 12.49.33

Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessus, la surface Pro 3, à l’exception du modèle de base qui n’a pas d’équivalent dans la gamme du MacBook Air, est plus cher que l’ultrabook de la marque Apple.