Lors du Digital Summit de San Francisco, un chercheur de Microsoft a fait savoir que l’entreprise était actuellement en train de développer des technologies matérielles et logicielles qui devraient être capables de porter l’autonomie de nos smartphones au-delà de la journée. La firme de Redmond avance même un chiffre : une autonomie d’une semaine. Un rêve impossible à atteindre ? Pas si sûr.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous en avez marre de devoir brancher votre smartphone au secteur tous les soirs pour lui attribuer sa dose d’électrons nécessaire à le recharger ? Microsoft pourrait bien avoir une solution. En effet, lors du Digital Summit, un chercheur de l’entreprise a annoncé que la firme de Redmond devrait être capable dans le futur de proposer des smartphones avec une autonomie d’une semaine. La recette : un mélange entre une optimisation logicielle et des composants matériels pensés pour les utilisations nomades.

Deux petites batteries au lieu d’une grosse

En 15 ans, la densité des batteries (leur capacité pour une dimension donnée) a doublé alors que la consommation des téléphones a été multipliée par un nombre largement supérieur. En effet, il n’était pas rare de tenir la semaine loin d’une prise électrique avec son Nokia 3310. Avec les smartphones, on est heureux quand on tient plus d’une journée. Pour tenter de résoudre le problème, Microsoft souhaite se servir de deux petites batteries au lieu d’une seule plus imposante. L’idée est de se servir de l’une des deux pour les tâches gourmandes en énergie comme les jeux, avec un courant élevé. L’autre, dotée d’un faible courant, servira pour les tâches les moins gourmandes comme la veille. De cette manière, il est ainsi possible d’optimiser le fonctionnement des batteries. Avec les prototypes, Microsoft serait déjà parvenu à augmenter l’autonomie de 20 à 50 %.

Une partie logicielle optimisée

En plus de s’occuper de la partie matérielle, Microsoft pense également que l’optimisation logicielle prend une place importante dans la consommation des batteries. Il n’a pas tort lorsque l’on voit les différences d’autonomie qui peuvent exister entre deux smartphones équipés d’une batterie de même capacité. L’idée est alors d’utiliser des techniques pour réduire l’empreinte énergétique des applications. Par exemple, Microsoft a déjà introduit dans Windows 8 des optimisations pour que la puce Wi-Fi consomme moins d’énergie. La firme de Redmond a d’autres idées dans les cartons comme la possibilité de savoir à l’avance combien d’énergie une application va dépenser et ainsi réduire la charge si l’application n’est pas primordiale. Enfin, Microsoft réfléchit à une solution qui permettrait de connaître les applications en tâche de fond qui consomment le plus d’énergie et les mettre en pause si besoin.

Et les autres acteurs ?

La volonté de Microsoft est louable, surtout lorsque l’on sait que l’autonomie est devenue le principal argument de vente d’un mobile. Mais la route vers la semaine d’autonomie semble longue et tous les acteurs devront redoubler d’effort. Les prochains processeurs qui sortiront en 2015, que ce soit chez Intel, Qualcomm ou MediaTek, devraient également permettre de gagner en autonomie grâce à une gravure plus fine. A moins que les constructeurs préfèrent augmenter les performances en gardant la même consommation qu’actuellement. La réponse pourrait également venir de nouvelles technologies de batteries qui sont actuellement en développement comme nous l’avions abordé dans notre dossier consacré au sujet.