La firme de Redmond, Microsoft, a fait savoir qu’elle s’opposait au gouvernement américain pour la collecte des données. Elle explique également que cette pratique va à l’encontre du droit américain.

microsoft

Décidément, l’avocat de Microsoft est très remonté. Cet homme, Brad Smith, s’est exprimé mardi matin à la Brookings Institution de Washington pour réaffirmer que la position de Microsoft vis à vis du gouvernement américain ne bougerait pas. La firme souhaite que la collecte des données cesse rapidement, et elle s’est montrée inquiète de cette pratique, expliquant que cela pourrait causer la perte de confiance des utilisateurs dans le monde de l’internet.

Le site CNET rapporte d’ailleurs les propos de l’homme : « Je veux que l’application de la loi fasse son travail d’une façon efficace conformément à l’État de droit » a-t-il dit. « Si nous ne pouvons pas arriver à cela, alors l’application de la loi va avoir un avenir morne ». Sorties de leur contexte, ces verbatims ressemblent à des poncifs. Mais Microsoft s’oppose actuellement au gouvernement US dans une affaire où l’Etat lui demande d’ouvrir l’accès aux données d’un utilisateur en Irlande.

Plus tôt dans l’année, l’avocat s’était exprimé sur le blog de Microsoft pour informer les utilisateurs que l’entreprise n’inspecterait plus les informations privées dans les comptes de courrier électronique, et ce même dans des cas où la propre propriété intellectuelle de Microsoft pourrait avoir été volée.