La Worldwide Partner Conference de Microsoft se tient actuellement à Washington. Kevin Turner, cadre de Microsoft, en a profité pour annoncer l’arrivée de tablettes sous la barre des 100 dollars mais aussi d’ordinateurs portables à moins de 200 dollars. Une annonce qui va dans le sens de la stratégie low-cost introduite par Microsoft dans l’univers Windows Phone à l’aide de nombreux OEM. Cela est également possible grâce aux importants rabais accordés par Intel ces derniers temps.

EMDOOR-EM-I8080

Préparez-vous à voir arriver de nombreuses références de tablettes à 99 dollars, tout comme des ordinateurs portables à 199 dollars. Microsoft vient officiellement de dévoiler sa stratégie low-cost pour les ordinateurs portables et les tablettes. Cette stratégie est déjà en place sur Windows Phone avec l’aide de plusieurs OEM qui ont annoncé lors du Computex des smartphones sous Windows Phone 8.1 à moins de 100 dollars. Microsoft va désormais plus loin avec les tablettes et les ordinateurs portables.

Pour les tablettes, il faut s’attendre à des tailles comprises entre 7 et 8 pouces avec Windows 8.1 en guise de système d’exploitation. Lors du Computex, Emdoor avait présenté une tablette avec une dalle IPS de 8 pouces. Pour 100 dollars, on retrouvera un Atom Bay Trail Z3735G assisté par 1 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage. Un produit qui devrait être très intéressant du point de vue rapport qualité-prix. Concernant les ordinateurs portables, Acer a déjà annoncé l’Aspire ES1-511-C59V qui, pour 249 dollars, propose un Celeron N2830, 4 Go de mémoire vive et un écran 15,6 pouces d’une définition de 1366 x 768. D’autres références, sous la barre des 200 dollars, devraient suivre prochainement.

Le couple Wintel de retour

Si les partenaires de Microsoft arrivent à proposer des produits autant abordables, c’est grâce aux actions commerciales communes de Microsoft et d’Intel. La firme de Redmond propose aux constructeurs d’intégrer gratuitement Windows 8.1 pour les appareils de moins de 9 pouces alors qu’Intel, pour sa part, accorderait d’énormes réductions sur ses processeurs pour les rendre plus compétitifs que leurs homologues ARM. Une situation qui n’est pas sans rappeler celle des ordinateurs de bureau où le couple Wintel est omniprésent.

La guerre contre les Chromebook

Avec cette stratégie, Microsoft pourrait bien causer du tort aux Chromebook de Google. Ces appareils sont vendus aux alentours des 250 dollars mais ne permettent pas à l’utilisateur de réaliser autant de tâches qu’avec un ordinateur portable sous Windows. Ils ont toutefois pour eux l’avantage d’être bien plus simples à utiliser que des ordinateurs sous Windows.