Hier, Microsoft annonçait un immense plan de licenciement touchant près de 18 000 salariés. Si la grande majorité de ces licenciements concerne Nokia, la division Xbox est également touchée. Et la première victime est Xbox Entertainment Studios, qui devait s’occuper de produire des séries et des documentaires pour les consoles de Microsoft.

Xbox_Entertainment_Studios_logo

C’est la fin pour Xbox Entertainment Studios. Ce studio, monté en 2012 sous l’impulsion Don Mattrick et de Steve Balmer afin de concevoir et produire des documentaires et des séries à destination des consoles de salon de Microsoft, va fermer ses portes d’ici quelques mois. L’information a d’abord été rapportée par le site américain Re/Code puis a été confirmée dans la foulée par Phil Spencer dans la soirée.

Xbox Entertainement employait 200 personnes et a travaillé sur une poignée de documentaires au cours des deux dernières années. Le plus mémorable est certainement celui sur l’excavation des cartouches du jeu ET au Texas, largement relayé par de nombreux médias. Le studio travaille actuellement sur deux projets majeurs, qui ne sont pas remis en cause par Microsoft. Il s’agit d’une série Halo, produite par Steven Spielberg et surtout de la partie télévisée du jeu cross media Quantum Break (l’une des rares exclusivités de la Xbox One), dont l’intrigue progressera aussi bien par le biais du jeu vidéo que de la série. Microsoft semble vouloir achever le travail avant de mettre la clé sous la porte.

Dans son article sur la fermeture de Xbox Entertainement, Re/Code insiste sur le fait que le studio était une structure « désorganisée » et incapable de trouver des partenariats solides avec studios de production de la télévision. Ce qui expliquerait en grande partie pourquoi cette branche divertissement a sorti si peu de contenu.

Cette fermeture fait partie du plan de licenciement annoncé par Satya Nadella hier qui concerne 18 000 employés de la firme de Redmond. Mais elle est surtout emblématique de la volonté de Microsoft de mettre un terme à la politique d’ouverture de la Xbox au divertissement et à la télévision. Le message est désormais clair pour la branche jeu vidéo de Microsoft : il s’agit de se concentrer sur ce qu’elle sait faire de mieux et de plus rentable, à savoir le jeu vidéo et uniquement le jeu vidéo. Une décision qui ne devrait pas forcément déplaire aux joueurs, qui avaient fortement critiqué la politique du divertissement tout-en-un que voulait faire prendre Microsoft à la Xbox.