La Surface Pro 3 de Microsoft est passée entre les mains de DisplayMate, une entreprise privée qui teste régulièrement la qualité des écrans des smartphones et tablettes. Selon cet organisme, la qualité de l’écran de la Surface Pro 3 est excellente.

Surface Pro 3 Anandt

La Surface Pro 3 est la nouvelle tablette hybride de Microsoft. Dévoilée en mai dernier, elle a beaucoup fait parler d’elle grâce à son processeur vraiment puissant pour un appareil si fin. Microsoft n’hésite d’ailleurs pas à comparer son terminal avec les MacBook Pro d’Apple. Ces derniers sont par ailleurs connus pour intégrer des dalles de très bonne qualité et il semblerait justement que la firme de Redmond n’ait pas négligé ce point avec la Surface Pro 3. DisplayMate, une entreprise spécialisée dans le test des écrans d’appareils mobiles, vient de faire passer sur son banc de test l’appareil de Microsoft. Le résultat est sans appel avec une qualité d’affichage au rendez-vous.

Selon le test, l’écran de la Surface Pro 3 est excellent en tout point : résolution (216 PPI et sous pixels RGB) ; rendu des couleurs (24 bits par pixel) ; angles de visions (dalle IPS / PLS) ou encore luminosité (mesurée à 371 cd/m2). Le seul point légèrement négatif concerne d’ailleurs la luminosité qui est un peu plus faible que chez les appareils testés récemment par DisplayMate et qui bénéficient d’écran de même qualité. On pense notamment à l’iPad Air, à la Kindle Fire HDX ou encore à la Samsung Tab S. C’est un peu moins un problème puisque la Surface Pro 3 s’utilise moins en extérieur que ces autres appareils, mais c’est un élément à prendre en compte.

Un écran, deux résultats contradictoires

Étonnamment, ce test de DisplayMate n’est pas en accord total avec celui réalisé par Anandtech il y a quelques semaines. Nos confrères avaient également fait passer l’écran sous leurs sondes et n’avaient pas forcément relevé les mêmes valeurs. Plus exactement, c’est au niveau du rendu des couleurs que l’exemplaire reçu par Anandtech ne se distinguait pas. Son rendu était en effet inférieur à l’iPad Air.

Ce décalage entre les deux tests peut provenir de deux facteurs : les différents protocoles de test utilisés et / ou la présence d’une dalle légèrement différente dans les deux exemplaires de test. Microsoft peut en effet posséder plusieurs fournisseurs qui produisent des dalles légèrement différentes, mais qui remplissent le cahier des charges de la firme de Redmond. Et même au sein d’un même fournisseur, il peut exister de minimes différences entre les usines. Toujours est-il que la dalle de la Surface Pro 3 est vraiment de bonne qualité, qu’elle soit devant ou derrière l’iPad Air.