Critiqué par de nombreux médias américains ces dernières semaines, Microsoft s’est enfin décidé à faire le ménage sur le Windows Store. Les conditions de certification pour publier une application sur les Windows Store ont été légèrement revues et 1500 applications ont été supprimées.

windows store

Ces derniers jours, de nombreux sites web américains ont pointé du doigt le Windows Store et ses nombreuses applications reprenant sans vergogne le nom d’une marque afin d’escroquer les utilisateurs de Windows 8 ou Windows Phone. Le site How to Geek avait ainsi référencé des dizaines de fausses applications payantes présentes sur le Windows Store qui proposaient de télécharger des « aides à l’installation », des « présentations de logiciels » ou encore des « codes de triche » pour des jeux vidéo. Ces applications reprenaient ainsi bien souvent l’icône et le nom de célèbres applications pré-existantes (comme VLC ou iTunes) mais ne possédaient bien souvent aucune fonctionnalité en rapport avec les véritables applications qu’elles copiaient. Bref, il était souvent difficile pour le consommateur de s’y retrouver.

Microsoft a donc décidé de réagir et de faire le ménage sur sa boutique d’applications. Et la société américaine a décidé de revoir de façon plus contraignante le processus de certification des applications ajoutées sur les Windows Store. Trois nouvelles règles ont été mises en place. Elles s’appliquent à la fois aux nouvelles applications et à la fois aux applications déjà présentes sur les Windows Store. La première concerne le nom des applications. Il est demandé aux développeurs de nommer leurs applications de façon à refléter clairement leurs fonctionnalités. La seconde concerne les catégories. Les applications doivent désormais être classées dans des catégories en rapport avec les fonctionnalités de l’application. La dernière concerne les icônes, qui ne peuvent pas reprendre le logo ou le design d’applications pré-existantes.

Microsoft précise par ailleurs dans un billet de blog qu’il a déjà contacté les développeurs qui violaient ces nouvelles règles de certifications des applications. Et si, nous explique Microsoft, la majorité d’entre eux ont répondu favorablement à ses demandes, l’éditeur de logiciel a dû effacer 1500 applications de développeurs « moins réceptifs » que les autres. Quoi qu’il en soit, il est déjà possible voir ces mesures à l’œuvre sur le Windows Store dédié à Windows 8.1 puisqu’il est désormais beaucoup plus simple de trouver des applications comme VLC ou Skype. Il était temps.