Microsoft a profité de la nuit pour publier ses résultats financiers de son premier trimestre fiscal. Et avec une progression du chiffre d’affaires de l’ordre de 25 %, le géant américain reste très solide.

logo-Microsoft

Alors que Microsoft se transforme peu à peu en société de service et de cloud, l’entreprise ne dévisse pas, bien au contraire. La publication de ses résultats financiers pour le troisième trimestre de cette année (qui correspond au premier trimestre fiscal de Microsoft), dévoile des chiffres globaux dans le vert. Le chiffre d’affaires de Microsoft a ainsi augmenté de 25 % par rapport à l’année dernière pour atteindre 23,201 milliards de dollars. Son bénéfice net baisse toutefois de 8 %, mais reste confortable avec 5,844 milliards de dollars.

Cette chute du bénéfice s’explique essentiellement par la récente acquisition de Nokia, qui pèse à la fois sur les résultats de Microsft par le coût du rachat, mais aussi par le plan de restructuration qui a causé le licenciement de 18 000 employés dans le monde. D’ailleurs, du point de vue des appareils mobiles, Microsoft est satisfait des ventes de Lumia. Microsoft en a écoulé 9,3 millions sur la période et la branche a généré un revenu équivalent à 2,6 milliards de dollars. Le rapport financier de Microsoft est toutefois tellement mal mis en forme qu’il est impossible de comparer ces chiffres par rapport à ceux de l’année dernière. Il faudra toutefois surveiller l’évolution des ventes de smartphones lorsque ceux-ci changeront de nom pour passer de la marque Nokia à la marque Microsoft Lumia – l’opération est en cours.

Pour le reste, Microsoft sépare ses activités en deux grandes parts pour commenter ses résultats financiers. Pour tout ce qui est en rapport avec le grand public, le chiffre d’affaires a augmenté de 47 % par rapport à l’année dernière. À ce titre Office 365 a atteint les 7 millions d’utilisateurs, la Surface Pro 3 a généré 908 millions de dollars (mais Microsoft ne donne aucun chiffre de vente) et il s’est vendu 2,4 millions de Xbox (un chiffre qui comprend à la fois les Xbox 360 et les Xbox One). Concernant les ventes et les revenus générés par Windows, Microsoft reste très évasif et indique simplement dans ses graphiques que le chiffre d’affaires de sa division a légèrement baissé de 6 % par rapport à l’année dernière.

Du point de vue des activités grand public, Microsoft constate que le chiffre d’affaires a progressé de 10 %. Le chiffre le plus notable concerne les revenus issus des activités de Cloud qui ont augmenté de 128 % par rapport à l’année dernière. Office 365 et Azure semblent être plébiscités si l’on en croit la firme de Redmond.