Alors qu’on en parlait il y a quelques jours et que la rumeur voulait que la tablette soit annoncée à la Build, fin avril, Microsoft surprend en annonçant, sans conférence, la Surface 3.

Surface 3

Cette nouvelle Surface 3 vient remplacer la Surface 2, lancée en 2013 avec plusieurs changements venus de la Surface Pro 3 et un basculement du processeur d’une solution ARM vers une solution Intel.

C’est d’ailleurs finalement le point le plus important, Microsoft enterre définitivement Windows RT, la version de Windows avec bureau compatible processeur ARM. La société a compris que son plus gros point fort sur le marché des machines 2 en 1 était sa grande logithèque qui était justement incompatible avec les processeurs ARM. Depuis le lancement de Windows RT il y a 2 ans, Intel a fait beaucoup de chemin et propose maintenant des processeurs à la fois économes et assez puissants pour une utilisation courante d’un ordinateur (navigation web et bureautique).

L’arrivée des Intel Cherry Trail

Cette Surface 3 est donc équipée d’un processeur Intel Atom X7 Z8700, c’est la première tablette à profiter de cette nouvelle génération Cherry Trail annoncée au MWC, il compte quatre cœurs et est cadencé de 1,6 GHz à 2,4 GHz selon la demande. L’écran de la tablette fait 10,8 pouces (1920 x 1280 pixels), mais avec le ratio d’écran 3/2 de la Surface Pro 3. Ce ratio d’écran permet d’avoir un écran large en mode paysage, mais qui est quand même agréable en mode portrait. On retrouve également les habituels WiFi a/b/g/n/ac et Bluetooth 4.0. Microsoft propose deux options de stockage, soit 64 Go avec 2 Go de RAM, soit 128 Go avec 4 Go de RAM. L’autonomie estimée est de 10h.

La tablette dispose d’un refroidissement passif et peut donc s’amincir, comparée à la Surface Pro 3 : on passe ici à une épaisseur de 8,7 mm pour un poids de 622 grammes.

Pour l’ergonomie générale, Microsoft continue de soigner sa tablette en proposant un pied à 3 positions, intermédiaire entre le pied de la Surface 2 à deux positions et le pied multiposition de la Surface Pro 3, un port USB 3.0 complet, un port mini DisplayPort, un lecteur de carte microSD, un port jack et un port micro USB pour la recharge. Microsoft abandonne donc pour la première fois son port de recharge magnétique. Ce changement est probablement un signe précurseur d’un basculement vers l’USB Type-C sur le reste de la gamme lors des prochains renouvellements de produits.

Microsoft offre pour la première fois avec sa machine un abonnement d’un an à Office 365 Personnel. Elle est pour le moment équipée de Windows 8.1, mais évidemment Microsoft annonce qu’il sera possible de la mettre à jour gratuitement vers Windows 10.

Cover Surface 3

Un stylet en option

Du côté des accessoires, la surface 3 est compatible avec le Surface Pen de la Surface Pro 3 qui est maintenant déclinée dans les mêmes coloris que les claviers Type Cover, le stylet ne sera cependant pas fourni avec la tablette, il sera proposé à 49,90 euros. Microsoft met définitivement fin à la vie des Touch Cover, les couvertures avec clavier tactiles et ne propose avec sa Surface 3 que des Type Cover. Elles sont incompatibles, à cause de la différence de taille, avec celle de la Surface Pro 3 et sont proposées en option au tarif douloureux de 149 euros. Microsoft choisit donc de continuer à communiquer autour d’une Surface 2 en 1 capable de remplacer un ordinateur portable sans inclure de clavier avec sa machine. La type cover fait 4,9 mm d’épaisseur pour moins de 265 grammes, on arrive donc à un total de 13,6 mm d’épaisseur pour 887 grammes.

À cause du changement de port d’alimentation, la station d’accueil de la Surface Pro 3 est également incompatible avec la Surface 3, il faudra donc prendre une station d’accueil dédiée, que Microsoft propose à 229 euros.

Chute du cours de l’euro oblige, le tarif de la tablette est en hausse comparé à la Surface 2 puisque l’on passe de 539 euros à 599 euros, prix annoncés à leurs lancements respectifs. Pour la version 128 Go, il faudra compter 719 euros. Sa disponibilité est prévue en France pour le 7 mai. Microsoft annonce qu’une nouvelle version sera également proposée dans les prochains mois qui disposeront d’une connexion 4G, sans plus de détail pour le moment.