Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour la division hardware de Microsoft. Après que Stephen Elop ait quitté l’entreprise et que la division soit passée sous le giron de l’équipe OSG (Operating System Group), la firme de Redmond s’apprêterait à supprimer des emplois dans la division Lumia.

REDMOND, WASHINGTON - JULY 17: The Visitor's Center at Microsoft Headquarters campus is pictured July 17, 2014 in Redmond, Washington. Microsoft CEO Satya Nadella announced, July 17, that Microsoft will cut 18,000 jobs, the largest layoff in the company's history. (Stephen Brashear/Getty Images)

 

Mise à jour le 8 juillet à 15h30 : Microsoft vient de confirmer la suppression de 7800 emplois dans la division Lumia. Ces suppressions auront lieu tout au long de l’année et seront achevées avant la fin du mois de juin 2016. Microsoft, par la voix de Satya Nadella, son CEO, confirme le changement de stratégie pour la division Lumia qui fabriquera désormais moins de modèles de Lumia différents pour laisser de la place aux fabricants partenaires de Microsoft. Cette stratégie se rapproche de celle que l’éditeur a déjà mise en place avec les Surface sur le marché des tablettes tactile où il ne propose que deux modèles différents, un dans l’entrée de gamme et un dans le haut de gamme.

Article original : Cette information provient du très sérieux New York Times qui affirme que Microsoft supprimerait ces emplois, en plus des 18 000 suppressions déjà prévues dans l’entreprise. Cette nouvelle survient deux semaines après que Satya Nadella, le CEO de Microsoft, a envoyé un mémo à ses employés les prévenant que l’entreprise devra être amenée à faire « des choix difficiles » concernant « les secteurs où nos produits ne se vendent pas ». Les Lumia représentent 90 % des ventes de Windows Phone, mais le système d’exploitation mobile n’a jamais décollé. Il est fort probable que la société soit amenée à diminuer le nombre de modèles conçus dans sa gamme Lumia pour réduire les investissements d’une part et attirer les fabricants tiers, qui étaient jusqu’à présent écrasés par ces 90 % de part de marché.

Contrairement à ce que certaines rumeurs prétendent, il y a peu de chances que Microsoft quitte le secteur de la téléphonie mobile. La société s’apprête en effet à sortir Windows 10 Mobile et toute la démarche des applications universelles prend appui sur une disponibilité du système sur chaque appareil. Mais il est probable, et ces suppressions d’emploi l’indiquent, qu’il réduise la voilure et ne sorte plus que quelques téléphones par an, à la manière d’une gamme Nexus pour Google par exemple.

Le New York Times et plusieurs analystes pensent que Microsoft pourrait rendre compte de la baisse de valeur de l’acquisition de Nokia avant ses prochains résultats financiers prévus à la fin du mois.

Source : New York Times via Reuters